header image
LE TEMPLE DE LA RENOMMÉE DU SECTEUR MINIER CANADIEN ANNONCE QUATRE NOUVELLES NOMINATIONS
TORONTO, January 16, 2009 -- Le Temple de la renommée du secteur minier canadien accueillera quatre nouveaux membres lors de sa 21e cérémonie d’intronisation annuelle qui se déroulera ce jeudi 15 janvier 2009, en soirée, à l’hôtel Fairmont Royal York de Toronto. Ces nouvelles nominations porteront à 140 le nombre de personnes intronisées au Temple de la renommée depuis sa création en 1988.

Les personnes intronisées en 2009 sont :

Donald H. (“Digger”) Gorman : Né à Fredericton, au Nouveau Brunswick, en 1922, le professeur Gorman enseigne la minéralogie avec un enthousiasme sans borne pendant 41 ans à l’Université de Toronto. Il se fait le porte-parole de sa science et du secteur minier lors de ses enseignements et de ses présentations devant des clubs de minéralogie pour amateurs, des écoliers et des groupes professionnels partout en Ontario et dans le nord-est des États-Unis. Consultant auprès du secteur et mentor auprès de minéralogistes et géologues éventuels pendant 50 ans, sa passion pour son sujet a incité bon nombre de ses étudiants à chercher à faire carrière dans l’industrie de l’exploration des minéraux.

Bernard M. Michel: Né en France en 1938, M. Michel est ancien président du conseil, chef de direction et président de la Cameco Corporation. Sous sa tutelle, Cameco devient le plus grand producteur d’uranium au monde, et plusieurs mines de classe mondiale sont mises en production malgré des situations politiques et techniques ardues. Parmi ses réalisations, mentionnons la promotion de l’emploi et de la capacité d’entreprise chez les collectivités autochtones et métis dans le nord de la Saskatchewan.

Roman Shklanka : Né en Saskatchewan en 1932, M. Roman Shklanka est un géologue et chef exécutif des mines qui a découvert et exploré plusieurs importants gisements aux quatre coins du monde, qui sont devenus subséquemment des mines prospères. Parmi ses projets aurifères couronnés de succès, mentionnons : les gisements de Porgera et Misima en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Kidston en Australie, Omai en Guyane et Bulyanhulu en Tanzanie. La production du gisement de nickel d’Onça Puma au Brésil, en voie de développement par Vale Inco, devrait commencer dès 2009.

D. Grenville Thomas : Né au pays de Galles en 1941, M. Thomas est ingénieur minier, prospecteur, entrepreneur et fondateur de Aber Resources, rebaptisé la Harry Winston Diamond Corporation. Ses travaux réalisés dans les Territoires du Nord-Ouest au cours des quatre dernières décennies ont mené aux découvertes des gisements diamantaires de Diavik et des métaux rares de Thor Lake ainsi que des gisements de zinc-plomb-argent-or de Sunrise Lake. La mine de Diavik, le second plus grand gisement diamantaire en exploitation au Canada, est entrée en production en 2003. C’est l’une des mines de diamants les plus riches au monde (en dollars par tonne), produisant chaque année plus de 10 millions de carats, d’une valeur approximative de 800 à 900 millions $.

Le Temple de la renommée du secteur minier canadien rend hommage à ceux qui, durant toute leur vie, ont accumulé des réalisations exceptionnelles au profit de l’industrie canadienne des minéraux. Ses commanditaires sont l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, l’Association minière du Canada, le journal The Northern Miner et l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs. Au nombre des associés commanditaires, on compte les associations minières de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Québec et de la Saskatchewan ainsi que l’Association d’exploration minérale de la Colombie-Britannique.

En décembre 2008, la Galerie du Temple de la renommée du secteur minier canadien a ouvert ses portes au Musée royal de l’Ontario, à Toronto. La nouvelle Galerie met en vedette les réalisations des personnes intronisées au Temple de la renommée par le bais d’une présentation vidéo projetée sur un écran mural, bilingue et interactive, qui explique comment les activités minières touchent chacun des aspects de notre vie. « Ce qui n’est pas issu de la culture est issu de l’activité minière. »

Le Temple accueille également ses intronisés à deux autres succursales, l’une au Mining Building de l’Université de Toronto, au 170, rue College, et l’autre au Musée des mines du Centre communautaire Lester B. Pearson, à Elliot Lake, dans le nord de l’Ontario.

Pour en savoir davantage sur le Temple de la renommée du secteur minier canadien et les quatre nouveaux intronisés, nous vous invitons à visiter le site Web du Temple à l’adresse suivante : www.halloffame.mining.ca