header image
LE TEMPLE DE LA RENOMMÉE DU SECTEUR MINIER CANADIEN INTRONISE CINQ NOUVEAUX MEMBRES
TORONTO, January 11, 2012 -- 11 janvier 2012 - Le Temple de la renommée du secteur minier canadien intronisera cinq nouveaux membres lors de sa 24e cérémonie annuelle d'intronisation qui sera tenue demain soir, le 12 janvier 2012 à l'Hôtel Fairmont Royal York, à Toronto. Les nouveaux intronisés rejoindront les 149 hommes et la femme antérieurement intronisés au Temple de la renommée; le Temple a été fondé en 1988.

Les intronisés de 2012 sont : Ned Goodman, un bâtisseur de compagnies, un spécialiste des services de banque d'investissement et un conseiller en investissements, Phillip éophysique moderne », John A. Hansuld, un pionnier de la géochimie, un bâtisseur de compagnies entrepreneuriales et un défenseur acharné de l'industrie et Robert Dickinson dans le cadre d'une intronisation conjointe qui reconnaît leur partenariat durable dans la compagnie Hunter Dickinson Inc. (HDI), l'un des groupes d'exploration minérale et mise en valeur de mines les plus respectés en Amérique du Nord.

Ned Goodman (Né en 1937)

Né à Montréal, Ned Goodman a fait des contributions durables qui ont transformé l'industrie minière canadienne et ses marcés financiers en tant que bâtisseur de compagnies, un spécialiste des services de banque d'investissement et un conseiller en investissements. Après avoir obtenu un baccalauréat en sciences, une maîtrise en administration des affaires (MBA) et le titre d'analyste financier agréé (CFA), il est l'un des co-fondateurs, en 1967, de Beutel Goodman & Company Ltd. et l'établit en tant que LA destination pour l'investissement dans les compagnies minières juniors. Au début des années 1980, il a aidé plusieurs compagnies minières à s'établir et à réussir — notamment International Corona, Repadre (par la suite IAMGOLD) et Kinross Gold — plus tard, il a avalisé la découverte et la mise en valeur des nouveaux gisements de nickel de Quadra FNX Mining dans la région de Sudbury, en Ontario. M. Goodman a co-fondé la première société de financement par actions accréditives, le CMP Group, qui a amassé 5 milliards de dollars depuis les années 1980 pour aider les compagnies à explorer des projets au Canada, ce qui a conduit à de nombreuses découvertes et à de nombreuses mines. Ce philanthrope de renom a aussi été la force motrice du Groupe Dundee de compagnies financières, lesquelles ont crû:, sous sa gestion, d'une base de 600 millions de dollars à une entité de fonds mutuels de 25 milliards de dollars.

Phillip G. Hallof (1931-1992)
Phillip Hallof s'est mérité le statut de l'un des « pères de la géophysique moderne » pour son travail innovateur et de pionnier dans le domaine de la polarisation provoquée dans le domaine des fréquences (PP), qui a passé d'un obscur effort de recherche à un outil essentiel en exploration minérale.

Né à St. Louis, au Missouri, M. Hallof a obtenu un baccalauréat en géologie (1952) et un doctorat (Ph.D.) en 1957 du Massachusetts Institute of Technology. Alors qu'il était un étudiant gradué, il a démontré l'efficacité de la - nouvelle pour l'époque - méthode de polarisation provoquée à fréquence variable, laquelle est devenue un nouvel outil de valeur pour identifier des gisements de minerais non-conducteurs enfouis que les relevés électromagnétiques (EM) conventionnels ne pouvaient pas détecter. M. Hallof s'est joint à McPhar Geophysics Inc., de Toronto, en devenant le président et, en même temps, un citoyen canadien en 1961. Par sa direction de McPhar et par la suite Phoenix Geophysics, une compagnie qu'il a fondée en 1975, il a contribué à faire progresser la science de la polarisation provoquée PP, la résistivité complexe (PP spectrale) et la magnétotellurique, en plus d'innovations dans les techniques de géophysique électrique et électromagnétique. Ses efforts ont aidé à découvrir de la richesse minérale à travers le monde.

John A. Hansuld (Né en 1931)
Né en Ontario, John Hansuld s'est distingué par son travail dans le secteur minéral canadien, tout d'abord en pionnier de la géochimie, puis comme entrepreneur bâtisseur de compagnies et défenseur tenace de l'industrie. Il a obtenu son baccalauréat (B.Sc.), sa maîtrise (M.Sc.) et son doctorat (Ph.D.) au Canada, suivi d'un PMD (Program for Management Development) du Harvard Business School. Il s'est joint à la compagnie AMAX en 1961, devenant un pionnier de l'application de techniques géochimiques à l'exploration minérale. Dans les années 1970, M. Hansuld a monté Amax Exploration (Canada) en un groupe d'exploration et de mise en valeur de mines de premier ordre et inscrit à la bourse en tant que Canamax Resources en 1983. Canamax a réuni environ 30 millions de dollars, principalement par des actions accréditives, un incitatif fiscal adapté du secteur du gaz et du pétrole. Ce financement a conduit à la formation de plusieurs sociétés en commandites qui ont réuni 5 milliards de dollars en actions accréditives au cours des cinq années suivantes. En tant que président de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC) de 1993 à 1996, il a aussi aidé à élargir l'image globale de l'association.

Robert Hunter (1927-2007) et Robert Dickinson (Né en 1948)
Un partenariat entre deux vaillants natifs de la Colombie-Britannique, Robert Hunter et Robert Dickinson, créé en 1985 a perduré en tant que la pierre d'angle de Hunter Dickinson Inc. (HDI), l'un des groupes en exploration minérale et de mise en valeur de mines les plus respectés en Amérique du Nord. M. Hunter était le financier/promoteur et M. Dickinson était le spécialiste technique; ces deux fondateurs de HDI ont formé l'une des équipes ayant le plus de succès dans l'histoire des mines au Canada. En tant que président de Breakwater Resources, M. Hunter supervisait la mise en valeur de la mine d'or Cannon dans l'État de Washington dans les années 1980. Il s'est joint à M. Dickinson, un géologue possédant une maîtrise en administration des affaires (MBA), afin de développer le projet Golden Bear dans le Nord de la Colombie-Britannique. Homestake Mining a acquis cette mine en 1988 à la suite d'une offre de 40 millions de dollars. D'autres réussites partagées incluent Mount Milligan, un gisement cuivre-or acheté par Placer Dome pour 182 millions de dollars en 1990 et Kemess, une mine de cuivre-or acquise par Royal Oak Mines en 1996. HDI a été associé plus de 12 mines et cette compagne détient plus de 40 projets à travers le monde.


Le Temple de la renommée du secteur minier canadien honore ceux dont les réalisations au cours d'une vie remarquable ont bénéficié à l'industrie minérale canadienne. Les commanditaires principaux sont l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, l'Association minière du Canada, le journal The Northern Miner et l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC). Les commanditaires associés comprennent les associations minières de la Colombie-Britannique, de l'Ontario, du Québec et de la Saskatchewan ainsi que l'Association for Mineral Exploration British Columbia.


Les intronisés du Temple de la renommée sont présentés à quatre endroits. L'exposition originale du Temple est située dans l'immeuble des mines à l'Université de Toronto, au 170, College Street, Toronto. La galerie du Temple de la renommée du secteur minier canadien de la suite Teck de galeries au Musée royal de l'Ontario à Toronto a été inaugurée en décembre 2008. D’autres expositions du Temple de la renommée sont situées au Musée des industries nucléaire et minière d'Elliot Lake, dans le Nord de l'Ontario et au Britannia Mine Museum à proximité de Squamish, en Colombie-Britannique. Une nouvelle exposition du Temple de la renommée du secteur minier canadien, présentée par la Corporation minière Barrick Gold, ouvrira en novembre 2012, dans le cadre de la phase deux de la Galerie de la Terre Vale, au Musée canadien de la Nature, à Ottawa.

Pour plus d'information concernant le Temple de la renommée du secteur minier canadien et les nouveaux intronisés, visitez le http://www.halloffame.mining.ca

http://www.halloffame.mining.ca/halloffame/francais/bienvenue.html

Pour plus d’information, contactez:

Becky Bays, Coordonnatrice du TRSMC
Téléphone : 647-726-3185
Courriel : .(JavaScript must be enabled to view this email address)