header image
LE TEMPLE DE LA RENOMMÉE DU SECTEUR MINIER CANADIEN INTRONISERA CINQ NOUVEAUX MEMBRES
TORONTO, January 13, 2016 -- Le Temple de la renommée du secteur minier canadien intronisera quatre nouveaux membres lors de sa 28e cérémonie annuelle d’intronisation qui sera tenue demain le jeudi 14 janvier 2016 à l’hôtel Fairmont Royal York, à Toronto. Les nouveaux intronisés rejoignent les 165 hommes et les deux femmes déjà intronisés au Temple de la renommée; le Temple a été fondé en 1988.

Les personnes suivantes sont les intronisés de 2016: Stewart L. Blusson, J. Keith Brimacombe, Robert M. Friedland, Louis Gignac et Harold (Hank) Williams.

Stewart L. Blusson (né en 1938)
Peu d’événements dans l’industrie minière ont généré autant d’intérêt ou attiré autant l’attention du public que les découvertes de diamants au Lac de Gras dans le Nord du Canada au début des années 1990. Stewart (Stu) Blusson a été un catalyseur intellectuel de cet événement transformateur qui a mené au développement d’Ekati, la première mine de diamants au Canada, et à d’autres découvertes importantes. Avec d’autres collègues intronisés au Temple de la renommée du secteur minier canadien (TRSMC), Charles Fipke et Hugo Dummett, M. Blusson a fait progresser la science de l’exploration des diamants et a posé les fondations pour que le Canada devienne le troisième plus gros producteur mondial (en termes de valeur) de diamants de haute qualité. Il a aussi contribué à la science et à la société en étant l’un des philanthropes les plus généreux et avec le plus de vision dans l’histoire du Canada.

En tant que philanthrope, M. Blusson a fait de généreux dons, lesquels, combinés avec les subventions de contrepartie des gouvernements, totalisent 468,5 millions de dollars. Les bénéficiaires comprennent UBC (250 M$), l’Université Simon Fraser (60 M$) et l’Université Quest Canada (100 M$), la première université privée à but non lucratif au Canada.

M. Blusson a été nommé Officier de l’Ordre du Canada en 2004. Il a aussi obtenu la médaille Logan, le plus grand honneur de l’Association géologique du Canada et la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

J. Keith Brimacombe (1943-1997)
On peut lier les avancées majeures en génie métallurgique et en traitement des matériaux à l’habilité intellectuelle de quelques géants; Keith Brimacombe est sans aucun doute l’un d’eux. En tant que chercheur, il a été l’un des premiers à travailler à l’application de la modélisation mathématique par ordinateur pour analyser et concevoir des processus afin d’extraire les métaux de leur minerai et de les transformer en produits utiles. Ses efforts ont mené au développement de nouveaux procédés métallurgiques et à des avancées en traitement qui ont permis à l’industrie des matériaux d’abaisser les coûts, de créer de nouveaux produits et d’améliorer la productivité et le contrôle de la qualité.

Le rêve de M. Brimacombe de construire un immeuble de recherche de classe mondiale a été réalisé avec l’ouverture du « Advanced Materials and Process Engineering Laboratory » [Laboratoire des matériaux avancés et de génie des procédés] au coût de 21 M$ à UBC en 1995. En 1997, il est devenu le président-directeur-général fondateur de la Fondation canadienne pour l’innovation, qui fournit du financement pour la recherche en sciences et génie. Il a aussi fait avancer les connaissances de l’industrie par des articles de recherche, des conférences livrées au Canada et ailleurs dans le monde et par son implication dans de nombreuses associations de l’industrie.

M. Brimacombe a reçu une reconnaissance mondiale pour ses efforts de pionnier et ses réussites tangibles, incluant la Médaille d’or en sciences et génie du Canada en 1997. Il était aussi un Officier de l’Ordre du Canada et membre de la Société royale du Canada.

Robert M. Friedland (né en 1950)

Robert Friedland a été une force dynamique et transformative dans les industries minières canadiennes et internationales depuis plus de 25 ans. Cet entrepreneur, financier et bâtisseur de compagnies, est l’une des personnalités minières et des chefs de file les plus reconnus sur la scène mondiale.

Grâce à son leadership, les dirigeants et les compagnies affiliées à Ivanhoe Capital Corporation ont amassé plus de 10 milliards de dollars (US) sur les marchés mondiaux des capitaux pour faire progresser un portfolio diversifié de projets d’exploration et de développement des ressources naturelles ainsi que des technologies de pointe en exploration et en communications dans plus de 30 pays.

M. Friedland a reçu les reconnaissances suivantes de l’industrie canadienne : Entrepreneur de l’année (1996) de la PDAC et la Personnalité minière de l’année (2006) (MABC), le « Dealmaker of the Year » [Négociateur de l’année] (Australie 2011) et la Personnalité de l’année lors de l’inauguration des Asia Mining Awards à Hong Kong en 2012.

Louis Gignac (Né en 1950)

Louis Gignac a contribué à faire croître le calibre de l’industrie minière canadienne durant sa carrière exemplaire en tant que bâtisseur de compagnies, d’exploitant et de développeur minier, et en tant que défenseur des meilleures pratiques de l’industrie. Il est surtout connu pour avoir élevé la société Cambior, basée au Québec, au rang de producteur aurifère intermédiaire et en tant que mentor d’une nouvelle génération de talents miniers. Louis Gignac a développé et exploité plus de 20 mines, au pays et à l’étranger, depuis les années 1980; il continue à appliquer son expertise au développement de projets miniers gérés par sa société de consultation indépendante, G Services Miniers inc.

Louis Gignac a été un enseignant et un mentor tout au long de sa carrière. Il s’est engagé à donner à des individus des occasions d’apprendre par des défis de travail. Plusieurs anciens employés de Cambior ont réussi des carrières dans des postes cadres au Canada et à l’étranger, un témoignage de la capacité de M. Gignac à développer des esprits aussi bien que des mines.

Entre autres honneurs, Louis Gignac a reçu le prix Viola MacMillan pour le développement minier en 1992; il a été nommé « Mining Man of the Year » [Homme minier de l’année] en 1994 et il a obtenu un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal en 1998.

Harold (Hank) Williams (1934-2010)

L’île de Terre-Neuve était une source continuelle d’inspiration pour Harold (Hank) Williams durant ses premières années de carrière fructueuse à la Commission géologique du Canada (CGC) et sa subséquente carrière prolifique à l’Université Memorial de Terre-Neuve, à St. John’s. Un programme de cartographie de la CGC sur l’île lui a permis d’écrire son prestigieux article de 1964 : The Appalachians in Northeastern Newfoundland: A Two-Sided Symmetrical System [Les Appalaches dans le nord-est de Terre-Neuve : un système symétrique à deux versants]; cet article a fait avancer pour la première fois le concept novateur de la tectonique des plaques. Son article fondamental et sa carte de compilation géologique de 1967 représentaient la première synthèse d’une ceinture orogénique terrestre à être placée dans un cadre tectonique.

M. Williams a aidé à faire de la tectonique des plaques une théorie unificatrice pour la dérive des continents, l’évolution des chaînes de montagnes et la formation de plusieurs types de gîtes minéraux différents mais ultimement reliés. Il a aussi inspiré une nouvelle génération de géologues et a aidé à établir Memorial comme chef de file de la recherche en sciences de la Terre.

M. Williams est devenu l’un des plus jeunes compagnons de la Société royale du Canada en 1972; il a obtenu de nombreuses autres distinctions dont la Médaille Logan de l’Association géologique du Canada.
Le Temple de la renommée du secteur minier canadien honore ceux qui, au cours de leur vie, ont à leur actif des réalisations exceptionnelles qui ont bénéficié à l’industrie minérale canadienne. Les organismes membres sont l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, l’Association minière du Canada, le journal The Northern Miner et l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC). Les membres associés comprennent les associations minières de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Québec et de la Saskatchewan ainsi que l’Association for Mineral Exploration British Columbia.

Les intronisés au Temple de la renommée sont présentés à cinq endroits. L’exposition originale du Temple est située dans l’immeuble des mines à l’Université de Toronto, au 170, rue College, Toronto. La galerie du Temple de la renommée du secteur minier canadien dans les Galeries Teck au Musée royal de l’Ontario à Toronto a été inaugurée en décembre 2008. D’autres expositions du Temple de la renommée sont situées au Musée des industries nucléaire et minière d’Elliot Lake, dans le Nord de l’Ontario et au Britannia Mine Museum à proximité de Squamish, en Colombie-Britannique et au Musée canadien de la nature à Ottawa. Une nouvelle exposition satellite du TRSMC s’est associée à une exposition itinérante récemment développée et produite par le Musée canadien de la nature. L’exposition voyagera à travers le Canada, profitant du réseau des musées d’histoire naturelle et des centres scientifiques, atteignant ainsi divers auditoires, des étudiants aux adultes.
D’autres renseignements à propos du Temple de la renommée du secteur minier canadien et des nouveaux intronisés sont disponibles au site du TRSMC : www.mininghalloffame.ca

Pour plus d’information, contactez:
Becky Bays, coordonnatrice TRSMC Tél. : 647-726-3185
Courriel : .(JavaScript must be enabled to view this email address)