header image
Viola R. MacMillan (1903 - 1993) intronisé en 1991

Viola MacMillan a connu deux carrières dans l’industrie minière. D’abord, pendant quatre décennies, elle et son mari font équipe comme prospecteurs et développeurs de plusieurs importants gisements de minerai à travers le pays. Son succès comme découvreuse de mines et financière est considérable. Mais elle est aussi l’instigatrice de la transformation d’une petite association régionale de prospecteurs en une association de renommée internationale qui regroupe les professionnels de l’exploration minière au Canada.

Viola MacMillan et son mari atteignent une grande notoriété dans la mise sur pied de syndicats financiers. Sous son leadership, ils deviennent développeurs et producteurs de métaux précieux et de base à travers le Canada. La découverte hâtive du gisement Hallnor dans la région de Timmins (Ontario), suivie par l’exploitation à ciel ouvert du gisement d’or Canadian Arrow, sont parmi leurs contributions notoires. Elle acquiert et développe la mine de métaux de base de Kam-Kotia, aussi dans la région de Timmins, et dirige le développement des gisements d’argent et de plomb de ViolaMac Mines dans la région de Sandon (Colombie-Britannique). Dans la région de Beaverlodge, au nord de la Saskatchewan, elle complète le développement des gisements d’uranium de Lake Crinch et met la mine en production.

Malgré tout cela, son engagement profond à transformer l’Association des prospecteurs et développeurs d’un petit groupe de moins de cent personnes, en une association majeure de plus de 4 000 membres, reste sa contribution la plus importante à l’industrie, quoique difficilement quantifiable. Aujourd’hui, l’Association des prospecteurs et développeurs du Canada, une des plus grandes du genre au monde, est une association nationale qui contribue à l’élaboration des politiques concernant l’industrie de l’exploration minière. Ses assemblées annuelles attirent un auditoire international.

Madame MacMillan est d’abord secrétaire du petit lobby informel, en est élue présidente juste avant la Deuxième guerre mondiale et conserve ce poste jusqu’en 1966. Pendant la guerre, elle s’implique aux niveaux provincial et fédéral en travillant auprès de la Commission de contrôle de métaux en temps de guerre. Par la suite, lorsque l’industrie canadienne de l’or menace de s’écrouler, elle joue un rôle primordial pour convaincre le gouvernement du Canada d’introduire la loi des mesures d’urgence sur l’or, laquelle devait sauver l’industrie du marasme au cours des années 1950-1960.

Viola MacMillan est née le 21 avril 1903, à Windermere dans la région de Muskoka (Ontario), treizième d’une famille de quinze enfants. Après ses études commerciales, elle travaille comme sténographe. Son intérêt pour les mines s’éveille alors qu’elle visite son frère, mineur dans une mine d’argent à Cobalt. Il l’avait alors amenée sous terre, déguisée en mineur, vêtue de salopettes, à une époque où les femmes n’étaient pas bienvenues dans les mines, une légende voulant qu’elles y apportent la malchance.

Elle épouse George Alexander MacMillan en 1923. Quelque temps après, un ami de son mari leur demande d’examiner et d’entretenir des concessions jalonnées dans le nord de l’Ontario. L’expérience, que peu de femmes auraient souhaité vivre à l’époque, se révèle rude mais passionne MacMillan. En 1930, après quelques étés de prospection, elle décide d’en faire une carrière à plein temps.