header image
James Edward Gill (1901 - 1980) intronisé en 2003

Jim Gill, scientifique et professeur, de même que découvreur et aménageur de mines, a contribué largement à tous les domaines dans lesquels il a travaillé durant sa très longue carrière dans le secteur minier.

Pour des centaines de professionnels du secteur qui travaillent maintenant un peu partout dans le monde, M. Gill est « Le Professeur » qui, pendant plus de 40 ans, leur a enseigné et les a encouragés à viser les normes professionnelles les plus élevées. Aujourd’hui, beaucoup d’anciens étudiants de Jim Gill, dont un petit-fils, occupent une place de premier plan dans l’industrie minière.

Son leadership en enseignement se reflète dans deux innovations : l’instauration d’un programme de maîtrise en sciences appliquées, spécialisé en exploration minérale; et l’établissement du premier laboratoire analytique pour l’application de la géochimie à l’exploration minérale. Ces deux projets ont été instaurés à l’Université McGill, à Montréal, où il s’est joint au Département d’études géologiques en 1929. Il était professeur émérite lorsqu’il s’est retiré de l’Université en 1969.

En tant que professeur et scientifique, son principal intérêt résidait dans la géologie des gisements de minerai. Il s’intéressait d’ailleurs particulièrement à la tectonique; il a élaboré le concept de la « province structurale », qu’il a appliqué à la définition des subdivisions fondamentales du Bouclier canadien. Les quelque 50 rapports techniques qu’il a publiés, de même que son rôle à titre de rédacteur en chef du 24e Congrès géologique international, qui a donné lieu à une série de traités spécialisés, continuent d’apporter grandement au milieu de la géologie.

Bien que Jim Gill a consacré la plus grande partie de sa vie aux défis des milieux académiques et scientifiques, il a réalisé de grandes choses dans l’industrie minière, dont la découverte de gisements qui ont mené à l’établissement de nouvelles mines et à l’expansion de mines déjà en production.

En 1929, Jim Gill et W.R. James Sr., un expert minier de renommée internationale (et un des premiers personnages à avoir été reconnus par le Temple de la renommée du secteur minier canadien) ont découvert les dépôts de minerai de fer à haute teneur qui, des années plus tard, ont mené à l’ouverture des grandes exploitations de minerai de fer du Québec et du Labrador. Le projet d’exploration mené cet été là était particulièrement audacieux : il s’agissait d’un des premiers programmes aéroportés.

L’or du nord-ouest du Québec présentait aussi pour Jim Gill un grand intérêt. Il a joué un rôle déterminant dans la découverte d’au moins trois mines d’or, et il a contribué à la réussite de nombreuses autres mines à titre de consultant et de conseiller. Il a beaucoup travaillé sur le terrain à différentes exploitations : le charbon sur l’île de Vancouver, l’argile réfractaire en Pennsylvanie, des exploitations dans les Caraïbes et en Amérique du Sud, et la mise en valeur de ressources minérales dans les Territoires du Nord-Ouest et la région de Red Lake, en Ontario.

Durant la Seconde Guerre mondiale, lorsque l’industrie minière canadienne a été mobilisée pour fournir des minéraux et des métaux essentiels, Jim Gill a dirigé l’aménagement et l’ouverture de la seule source de chromite au Canada.

Jim Gill est né à Nelson, en Colombie-Britannique. Il a fréquenté la University of British Columbia, puis l’Université McGill où il a obtenu, en 1921, son B.Sc. en génie minier. Il a travaillé pendant deux ans en Colombie-Britannique à titre d’ingénieur minier. Il a obtenu son doctorat à la Princeton University en 1925 et amorcé sa carrière académique à titre de professeur adjoint à la University of Rochester aux États-Unis.