header image
Anthony R. Barringer (1925 - 2009) intronisé en 1998

Maître d’œuvre de l’industrie de la géophysique, Anthony (Tony) Barringer a beaucoup apporté au développement de la technologie de l’exploration, à la fois au Canada et à l’étranger. Sa réalisation la plus remarquable est la mise au point du système électromagnétique aéroporté à impulsions transitoires induites (ou INPUT : Induced Pulse Transient). Cette technologie a donné lieu au développement de l’important système de levés aéroportés sur aéronefs à voilure fixe, et c’est à elle que l’on doit la découverte de plus de 25 gisements de minerai rentables d’une valeur combinée s’élevant dans les dizaines de milliards de dollars.

Né le 20 octobre 1925, M. Barringer a retardé ses études universitaires afin de servir dans l’armée britannique durant la Deuxième Guerre mondiale. Il est retourné au Royaume-Uni en 1948, et obtenait, en 1951, un B. Sc. en géologie économique du Imperial College of Science and Technology de l’Université de Londres. En 1954, il obtenait son doctorat du Imperial College.

Par la suite, M. Barringer a accepté un poste à Toronto, à titre de géologue prospecteur auprès de la société Selco Exploration, où il a été promu au poste de directeur de la division des Services aéroportés et techniques. C’est au sein de cette division qu’il a inventé et perfectionné le système électromagnétique (EM) à impulsions transitoires induites (INPUT), ainsi que l’appareil de sol EM portatif.

En 1961, il a fondé Barringer Research Ltd., une société privée établie à Toronto. Les travaux de développement du système aéroporté ont alors atteint un stade avancé, et il a autorisé des entreprises de prospection géophysique à utiliser son invention à la grandeur de la planète. En 1967, la société Barringer Research s’est transformée en société ouverte dont les valeurs ont été négociées “hors cote” aux États-Unis, ce qui a marqué le début d’une période de vingt ans de programmes de recherches communes avec les grandes sociétés pétrolières et minières, portant sur la technologie de la prospection et de la détection à distance.

Une décennie plus tard, M. Barringer a déménagé le siège social de sa société, ainsi que son domicile, à Denver, au Colorado. Par la suite, il est devenu citoyen américain.
M. Barringer a été une source d’inspiration pour les nombreux jeunes géophysiciens auxquels il a enseigné. Au cours de sa carrière, il a mis au point de nombreuses techniques utiles à l’industrie minière, connues dans le milieu par divers noms commerciaux comme E-phase, radiophase, COTRAN, SURTRACE, LASERTRACE et AIRTRACE.

Parmi d’autres technologies élaborées sous sa direction, citons, entre autres : FLUOROSCAN, un système à fluorescence créée par laser, utilisé principalement dans la prospection pétrolière et gazière; COSPEC (spectromètre de corrélation), une technologie utilisée pour mesurer la dispersion de divers gaz dans l’atmosphère, et GASPEC, un télédétecteur infrarouge pour les gaz atmosphériques, qui a été utilisé par la NASA afin de mesurer l’émission atmosphérique de dioxyde de carbone à l’échelle planétaire.

M. Barringer a pris sa retraite en 1989, mais il est demeuré actif en collaborant aux travaux de nombreux laboratoires de recherches aux États-Unis. Il a reçu beaucoup de prix et d’honneurs, notamment la médaille Logan de l’Association géologique du Canada et le Prix Jackling de l’American Association of Mining and Petroleum Engineers.