header image
Bernard O. Brynelsen (1911 - 2004) intronisé en 1994

Bien avant que la mine Brenda devienne un producteur de cuivre de renommée internationale, le gisement à faible teneur de la région de l’Okanagan avait été la risée de plusieurs dans l’industrie. Toutefois, Bernard Brynelsen n’était pas au nombre des sceptiques. Il était plutôt à l’opposé. Connu comme l’homme de la Noranda dans l’Ouest, Brynelsen croyait réellement au projet. En fait, à un moment où il désespérait de garder le projet en vie, il a même hypothéqué sa maison. Cela démontre “l’optimisme inextinguible et l’enthousiasme irrépressible” de Brynelsen, pour employer les mots d’Alf Powis de Noranda. Tout cela fait maintenant partie de l’histoire minière de la Colombie-Britannique: comment la foi indéfectible de Brynelsen, sa vision et sa persévérance ont permis à la mine Brenda de voir le jour. Et l’histoire de la mine Brenda et de son développement contre vents et marées est typique de l’homme lui-même.

Bernard Brynelsen est né en 1911, à Vancouver (Colombie-Britannique). En 1935, il obtient son diplôme d’ingénieur minier, de l’Université de la Colombie-Britannique. Mais il avait déjà acquis l’expérience du terrain, dans les champs de placers au Yukon, avant même de graduer.

Son association avec Noranda commence en 1948 lorsque Noranda fait l’acquisition de Quebec Gold Mining. Quebec Gold possédait quelques-unes des propriétés acquises par Brynelsen en Colombie-Britannique. C’est en 1955 qu’il tente pour la première fois de persuader Noranda que le gisement de Brenda peut devenir rentable. Il doit y mettre de l’énergie, la teneur à 0.33% constituant un obstacle de taille, mais finalement, Noranda doit se rendre aux pressions de son représentant dans l’Ouest.

Parmi les succès de Brynelsen, on doit mentionner la mine Lake Kennedy, Yreka, la mine de cuivre Bell à Babine Lake et la mine de molybdène Boss Mountain dans le district de Cariboo.

Après sa soi-disant “retraite”, lui et son ami et associé de longue date à la Noranda, Archie Bell, s’impliquent dans le développement de la mine Viceroy, en Californie. Même aujourd’hui, à 82 ans, Brynelsen demeure actif au sein de l’industrie.

En reconnaissance de toutes ses réalisations, Brynelsen s’est vu décembre plusieurs prix, tous bien mérités. Parmi ces honneurs, notons l’ordre de la Colombie-Britannique, la médaille Edgar A. Scholz, et le prix H.H. “Spud” Huestis reconnaissant l’excellence en prospection et en exploration minière.