header image
John Ross Bradfield (1899 - 1983) intronisé en 1990

Les réalisations de John Bradfield sont si nombreuses qu’il se compare à un instructeur qui aurait formé une équipe gagnante capable d’exceller dans plusieurs disciplines. Longtemps associé Laux Mines Noranda Limitée, il en a été président et chef de la direction de 1956 à 1968. Il a non seulement assuré l’avenir de cette société comme entreprise minière, mais il l’a également élevée au rang de compagnie nationale d’exploitation des ressources naturelles. Tout au long de cette évolution, il n’a jamais perdu de vue l’importance de l’exploration et de l’acquisition de nouvelles mines.

J.R. Bradfield est né en Ontario dans la ville riveraine de Morrisburg, en 1899. Il a étudié à l’Université McGill où il a obtenu son baccalauréat ès sciences en génie civil en 1922. Au début de sa carrière, il est allé aux États-Unis où il a été ingénieur sur le chantier de construction du Yankee Stadium.

Lorsque le consortium Thomson-Chadbourne de New York a formé Mines Noranda Limitée en 1922, pour exploiter les concessions minières Horne dans ces régions nordiques alors sauvages du Québec, John Bradfield a été engagé pour réaliser les dessins industriels. À partir de ce moment, il a bâti sa carrière à la société Noranda.

En 1927, il est devenu surintendant de la construction; il avait donc la responsabilité de la construction de tous les bâtiments en surface de la mine. Il a ensuite cumulé successivement les fonctions d’ingénieur de l’usine, de secrétaire de la société, d’adjoint administratif du président, d’administrateur et de vice-président. En 1956, il a été nommé président et chef de la direction; en 1962, il accédait au poste de président du conseil d’administration et chef de la direction. Pour alléger sa tâche, il a abandonné ses fonctions de président en 1964 tout en restant président du conseil d’administration et chef de la direction. Il a donné sa démission comme chef de la direction en 1968, mais il est demeuré président du conseil d’administration jusqu’en 1974, année où il fut nommé président d’honneur, poste qu’il a conservé jusqu’à sa mort en 1983. Il a ainsi cumulé plus de 60 ans de service à la société Noranda.

Sa carrière de cadre eut tôt fait de le placer devant un problème typique des sociétés d’exploitation minière: les gisements de la grande mine Horne, pivot de la société Noranda, diminuaient et seraient épuisés au milieu des années 1970. Pour la continuité et la survie de l’entreprise, il fallait trouver de nouveaux minerais ou une nouvelle orientation. Devant ces perspectives peu encourageantes, John Bradfield rassembla une équipe de jeunes très instruits dans diverses disciplines et lui confia le mandat de mener la compagnie vers la diversification et la croissance. Son style de gestion était fondé sur un esprit d’équipe s’appuyant sur sa collaboration au titre d’instructeur. Les résultats furent spectaculaires.

Il a été le fer de lance de l’exploitation des mines de cuivre Gaspé et des mines Geco, de trois mines de la région de Matagami et de l’usine de traitement de zinc de Valleyfield. Il a favorisé des investissements dans Brunswick Mining and Smelting et Placer Development. Il a dirigé l’exploitation des mines de Central Canada Potash, Boss Mountain et Kennedy Lake.

Sous la direction de John Bradfield, l’exploration augmenta, l’accent fut mis sur la technologie de pointe et le Centre de recherche Noranda fut établi. Grâce à lui, la société Noranda s’est attaquée à de nouveaux domaines, c’est-à-dire les produits forestiers et l’aluminium. Il accorda un grand appui à la formation dans le domaine minier. Il a créé la Fondation de l’éducation dans l’industrie minérale canadienne. Il a été président de l’ICM, a reçu la médaille Inco de même que deux diplômes honorifiques et a été décoré Compagnon de l’Ordre du Canada. Durant sa carrière à Noranda, les avoirs de la société ont sextuplé.