header image
Selwyn Gwillym Blaylock (1879 - 1945) intronisé en 1990

Selwyn G. Blaylock a oeuvré toute sa vie dans l’industrie des mines et minéraux. Il a laissé en héritage plusieurs réalisations qui témoignent de son efficacité, notamment:

  • Une entreprise minière et métallurgique canadienne florissante - Consolidated Mining Smelting Co. of Canada - où il a gravi un à un les échelons. Il a d’abord eacute;té essayeur de métaux précieux en 1899 pour devenir président et directeur général en 1939.
  • Une foule de perfectionnements technologiques dans le domaine de la métallurgie.
  • Un travail de pionnier dans le domaine des relations humaines et industrielles.

En 1948, on a reconnu sa contribution et son importance pour l’industrie par la création de la médaille Selwyn G. Blaylock. L’Institut canadien des mines et de la métallurgie décerne chaque année cette médaille.

Né en 1879 dans la petite ville québécoise de Paspébiac, M. Blaylock a étudié au collège Bishop à Lennoxville (Québec) et en 1899, il a obtenu un baccalauréat ès sciences de l’Université McGill.

C’est à cette époque que M. Blaylock a adopté l’Ouest du pays. Il est arrivé en Colombie-Britannique en 1899 et y a travaillé à titre d’arpenteur pour la Canadian Smelting Works à Trail (C.-B.). Deux ans plus tard, il accède au poste de chimiste en chef de la compagnie. Cette dernière est devenue Consolidated Mining & Smelting Co. of Canada en 1906. De chimiste en chef et métallurgiste, il est devenu surintendant général de la fonderie Hall Mines à Nelson (C.-B.), puis surintendant général des mines de Saint Eugene. Il a recommandé l’achat de la mine Sullivan, dont il a pris la responsabilité de l’exploitation. En 1919, il est nommé gérant général de la compagnie, puis administrateur en 1922, vice-président en 1927, directeur-général en 1938 et enfin président en 1939.

En s’élevant aux plus hauts rangs de Cominco, il n’a jamais cessé de se soucier du bien-être des employés. Son leitmotiv “... la sécurité, le confort et le bien-être des employés rapportent une meilleure productivité et un rendement supérieur ...” a laissé sa marque dans les cercles de relations industrielles du Canada. L’équipe de Trail Smoke Eaters, qui a défendu à deux reprises les couleurs du hockey canadien lors de championnes amateur du monde, est le reflet, du moins en partie, de sa philosophie des relations humaines dans une communauté minière.

La reconnaissance de son travail et les honneurs couronnant son oeuvre ne se comptent plus. En 1944, il a reçu le prix le plus prestigieux de l’époque, la médaille d’Or de l’Institut des mines et de la métallurgie de la Grande-Bretagne. On lui a remis, entre autres, le prix McCharles de l’Université de Toronto pour ses réalisations exceptionnelles en métallurgie canadienne et la médaille de métallurgie James Douglas de l’American Institute of Mining and Metallurgy en 1928; en 1935, l’Institut canadien des mines et de la métallurgie lui a décerné la médaille INCO pour sa contribution remarquable dans les domaines des mines et de la fonderie. Il a reçu des diplômes honorifiques de l’Université McGill et de l’Université de l’Alberta, en plus d’être nommé administrateur de nombreuses sociétés. Membre de longue date de l’Institut canadien des mines et de la métallurgie, il a été son président en 1934-1935.

Selwyn Blaylock s’est installé en Colombie-Britannique où il est entré au service de l’entreprise qui allait devenir la Consolidated Mining & Smelting. À cette époque, le pays ainsi que la compagnie étaient jeunes et ils faisaient leurs premiers pas sans savoir que l’avenir leur réservait une dépression et deux guerres mondiales. Ces trois bouleversements ont exigé beaucoup de la part de ceux qui travaillaient dans des industries clés comme la production et la fabrication métallurgiques. Selwyn G. Blaylock a fait face à tous les défis et il les a tous relevés. Il a grandement contribué au savoir de sa profession, tout en restant un homme humain, modeste et intègre. Il est décédé à Trail (Colombie-Britannique) le 19 novembre 1945 et enterré à Danville (Québec).