header image
Stewart L. Blusson (b. 1938) intronisé en 2016

Peu d’événements dans l’industrie minière ont généré autant d’intérêt ou attiré autant l’attention du public que les découvertes de diamants au Lac de Gras dans le Nord du Canada au début des années 1990. Stewart (Stu) Blusson a été un catalyseur intellectuel de cet événement transformateur qui a mené au développement d’Ekati, la première mine de diamants au Canada, et à d’autres découvertes importantes. Avec d’autres collègues intronisés au Temple de la renommée du secteur minier canadien (TRSMC), Charles Fipke et Hugo Dummett, M. Blusson a fait progresser la science de l’exploration des diamants et a posé les fondations pour que le Canada devienne le troisième plus gros producteur mondial (en termes de valeur) de diamants de haute qualité. Il a aussi contribué à la science et à la société en étant l’un des philanthropes les plus généreux et avec le plus de vision dans l’histoire du Canada.

Né à Vancouver, M. Blusson s’est mérité un B.Sc. de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) en 1960 et un doctorat en géologie de l’Université de la Californie, Berkeley, en 1964. Il a passé les 16 années suivantes avec la Commission géologique du Canada (CGC), dirigeant des programmes de cartographie régionale et de recherche au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.). En 1981, il a quitté la CGC pour faire de l’exploration à la recherche de diamants, faisant fi du fait qu’il était généralement admis que de tels efforts n’aboutiraient vraisemblablement à rien.

Le financement de cette recherche est devenu problématique après le retrait de l’investissement initial de Falconbridge et de Superior Oil. M. Blusson a trouvé des moyens pour comment continuer la recherche de manière efficace et rentable dans les T.N.-O., incluant l’utilisation d’avions à voilure fixe ou d’hélicoptères pour les programmes d’échantillonnage. Il a aussi étudié des photographies aériennes prises à haute altitude en gardant à l’esprit d’échantillonner les secteurs de mouvements glaciaires. Afin de rationaliser encore plus sa stratégie dans le craton des Esclaves, où il y a peu de cours d’eau, M. Blusson s’est concentré sur les eskers (des monticules de sable et de gravier déposés par des rivières sous les glaciers) et il a délimité des sites d’échantillonnage là où les tributaires des ruisseaux des eskers se rencontraient et surtout là où des plages modernes permettaient un accès facile aux hydravions et concentraient de nouveau les métaux lourds dans les sables des eaux de fonte. Selon son raisonnement, si les minéraux indicateurs de diamants ne se trouvaient pas dans un bassin versant d’esker tant soit peu étendu, les équipes pouvaient aller à un endroit similaire plusieurs milles plus loin. En utilisant ces méthodes, MM. Blusson et Fipke ont échantillonné de façon discontinue 850 kilomètres de la vallée de la rivière Mackenzie en direction est vers le Lac de Gras.

En 1985, M. Fipke a échantillonné une des cibles désignées par M. Blusson, mais le contenu n’a pas été traité avant 1988 en raison d’un manque de financement. L’échantillon clé a donné plus de 10 000 grains indicateurs de diamants avec de grandes quantités de grenats G-10 et deux diamants. Les partenaires ont présenté leurs résultats séduisants à M. Dummett, un cadre supérieur chez BHP Minerals et un ancien dirigeant de la course aux diamants de Falconbridge/Superior Oil.

BHP a développé la mine Ekati, officiellement ouverte en 1998. En 2013, Dominion Diamond Corp. a acquis la part de BHP (88,9 %) d’Ekati et un intérêt de 65,3 % dans la zone tampon autour de la mine. M. Blusson détient un intérêt de 11,1 % dans Ekati alors que sa compagnie publique, Archon Mineral, détient 34,7 % de la zone tampon.

En tant que philanthrope, M. Blusson a fait de généreux dons, lesquels, combinés avec les subventions de contrepartie des gouvernements, totalisent 468,5 millions de dollars. Les bénéficiaires comprennent UBC (250 M$), l’Université Simon Fraser (60 M$) et l’Université Quest Canada (100 M$), la première université privée à but non lucratif au Canada.

M. Blusson a été nommé Officier de l’Ordre du Canada en 2004. Il a aussi obtenu la médaille Logan, le plus grand honneur de l’Association géologique du Canada et la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.