header image
Georges H. Dumont (1911 - 1999) intronisé en 1995

L’ingénieur minier et géologue Georges H. Dumont a pleinement mérité sa place parmi les grands découvreurs contemporains.

Un pionnier de l’industrie minière québécoise, Dumont fut mêlé de près à l’ingénierie, au développement et à la production de onze gisements minéraux qu’il avait contribué à découvrir. Cette carrière remplie de succès en fait une figure extraordinaire de l’industrie minière canadienne.

Dumont vit le jour à Saint-Anselme, Québec, et étudia le génie minier à l’Université de Montréal où il gradua en 1936. Ses six frères devinrent aussi ingénieurs. Ce fait fut reconnu par la Corporation des ingénieurs professionnels du Québec qui rendit hommage à la famille lors de son assemblée annuelle en 1957.

La première découverte de Dumont fut la mine d’or Adelmont (aujourd’hui la Brosnor) dans le canton Louvicourt en 1937, suivie de la découverte du gisement d’or Monique en 1938. En 1942, il découvrit le gisement de lithium qui allait donner naissance à la Québec Lithium d’où un million de tonnes allaient être extraites entre 1952 et 1962.

Ces découvertes précoces furent suivies en 1944 par la mine Louvicourt Goldfields qui demeura en production pendant trois ans. En 1945, Dumont découvrit le gisement de la East Sullivan qui allait devenir une des plus importantes mines de cuivre-zinc de la région de l’Abitibi, produisant 17 millions de tonnes sur une période de 17 ans.

En 1960, Dumont fit une autre découverte importante, un gisement de molybdène et de bismuth dont on allait extraire deux millions de tonnes de minerai entre 1965 et 1970. En 1962, il découvrit la mine de fer Chesbar, suivie de la mine d’or Québec Explorer.

Dans les années 1960, alors à la recherche de nickel, Dumont fit une autre découverte de lithium dans le canton La Motte. Il devait aussi trouver du nickel en 1970, dans le canton Launay près d’Amos. Il s’agissait d’un énorme gisement de 800 millions de tonnes à faible teneur contenant 0,4% de nickel et maintenant respectueusement nommé la Dumont.

La mine Mid-Canada fut découverte dans les années 1970 et fut par la suite en production pendant plusieurs années. En 1974, Dumont découvrit la mine Bras d’Or, aujourd’hui la mine Dumont du groupe AurBel. Enfin, en 1983, il découvrit l’aurifère Wrightbar dans le canton Bourlamaque.

Aujourd’hui, Dumont s’intéresse de près au lithium, qu’il qualifie de métal de l’avenir. En tant que président des mines Wrightbar, il a lancé une initiative pour faire de la compagnie un producteur de lithium.

Les nombreuses réussites de Dumont ne sont pas passées inaperçues. En 1980, il fut nommé Prospecteur de l’année par l’Association des prospecteurs du Québec pour ses états de service exceptionnels au sein de l’industrie minière.
Peu de personnes au Canada on connu autant de succès dans la découverte de mines que Dumont. Ses qualités personnelles, son expertise technique, son intelligence, sa perspicacité et son audace ont fait de lui une inspiration pour plusieurs jeunes géologues qui ont embrassé une carrière dans l’exploration minérale.