header image
Franklin G.T. Pickard (1933 - 1996) intronisé en 1998

Mineur de tout premier ordre, Franklin Pickard fut le premier natif de Sudbury à diriger une grande productrice de nickel. Il se joignit à Falconbridge alors qu’il était un jeune ouvrier de production, et il gravit les échelons de l’entreprise pour en devenir le président et chef de la direction.

Sa vision de l’entreprise et son engagement vis-à-vis de l’industrie étaient imprégnés de sa personnalité résolue qui lui permit de faire connaître à Falconbridge certains des développements les plus marquants de toute son histoire. Il coordonna le retour de la société dans les marchés publics, l’ouverture de la mine Craig, à Sudbury, et la soumission visant le gisement de nickel de Voisey’s Bay, de même que l’aménagement de nouveaux projets miniers à Raglan, dans le nord du Québec, et à Collahuasi, au Chili. Son leadership et sa vision prospective ont lancé Falconbridge sur la voie d’un avenir solide.

La carrière remarquable de M. Pickard à Falconbridge a commencé à l’été 1950 tandis qu’il fréquentait encore l’école secondaire. Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur métallurgiste de l’Université Queen’s, M. Pickard est entré au service de Falconbridge, à titre d’ouvrier de production.

Il est ensuite passé des métiers inférieurs à divers postes aux usines de Hardy et de Fecunis, à l’usine de Strathcona, puis à la fonderie de Sudbury. Il a occupé des postes cadres dans le secteur de la métallurgie avant d’être muté au siège social de Falconbridge, à Toronto, pour assumer le poste d’ingénieur métallurgiste principal. Il a occupé divers postes au siège social, avant d’accéder au plus haut poste de la société, en 1991.

Un homme de vision, M. Pickard avait perçu la valeur du projet Collahuasi, dans le nord du Chili, qui devrait doubler la production annuelle de cuivre de Falconbridge dès que le projet sera mis en service au début de 1999. La société est propriétaire de 44 % de cet énorme projet, qui contient approximativement 3,1 milliards de tonnes à teneur moyenne en cuivre de 0,82 %. Ce calcul est suffisant pour assurer le rendement de l’exploitation minière de ce projet pendant 50 ans.

Le projet minier de Raglan est fort probablement la réalisation la plus extraordinaire de M. Pickard. Ce projet de nickel-cuivre se classe parmi l’une des mines les plus nouvelles et les plus importantes au Canada. L’entente entre Falconbridge et la Corporation Makivik, qui représente la collectivité Inuit du Québec, est l’un des meilleurs exemples de collaboration entre l’entreprise privée et les collectivités autochtones. Les deux parties ont convenu d’accorder la priorité à la main d’oeuvre Inuit locale, et un programme régional de formation a été mis sur pied pour veiller à ce que le plus d’Inuits possibles s’y trouvent un emploi.

M. Pickard a également amélioré l’engagement de Falconbridge envers l’environnement. Il a augmenté l’effectif du Service de l’environnement de la société de sorte qu’il puisse gérer et élaborer des initiatives et des systèmes complets de vérification et de rapports, dont une initiative visant à réduire de 71 % les émissions nuisibles à l’environnement d’ici l’an 2000.

Tout au long de sa carrière, il s’est appliqué à créer des liens solides entre les divers secteurs et paliers de l’industrie minière, et il a encouragé les jeunes Canadiens et Canadiennes à poursuivre leurs études dans les secteurs miniers et métallurgiques.

M. Pickard est mort comme il a vécu, tandis qu’il visitait le gisement de cuivre de Collahuasi, au Chili, à l’âge de 63 ans.