header image
Donald MacDonald Hogarth (1878 - 1950) intronisé en 1996

Bien que Donald Hogarth soit mieux connu comme l’un des plus importants financiers et entrepreneurs miniers du Canada, il s’est également illustré dans le domaine de la politique, durant son service militaire en temps de guerre, de même que dans divers secteurs commerciaux. Le couronnement de ses réalisations fut cependant le financement et le développement de Steep Rock Iron Mines, près d’Atikokan, en Ontario : un projet de grande envergure dont la réussite est intimement liée à de grands exploits techniques, des risques financiers et une grande ingéniosité.

M. Hogarth est né à Osceola, en Ontario, dans la vallée de l’Outaouais. Après avoir terminé ses études secondaires, il a exercé divers métiers avant d’entreprendre une carrière dans l’immobilier. Il est entré dans l’armée, durant la Première Guerre mondiale, à titre de soldat, il s’est rendu outre mer à titre de capitaine, puis il a été blessé en France en 1917. À la fin de la guerre, il était brigadier général et intendant canadien, chargé de veiller à l’approvisionnement et aux activités de transport pour l’effort de guerre. En 1919, il a démissionné de son poste de major général, après avoir été décoré à plusieurs reprises pour son service en temps de guerre.

Après la guerre, M. Hogarth a concentré ses efforts sur les ressources du Nord : l’or, le fer, le pétrole et le bois d’oeuvre. Il a aussi joué un rôle déterminant dans les affaires politiques de l’Ontario, dès son élection au siège de Port Arthur, en 1911. Il a été réélu à quatre reprises, puis il est par la suite demeuré un intervenant puissant au sein du Parti conservateur.

Sur la scène des affaires, M. Hogarth a aidé à financer et à aménager certaines des mines les mieux connues au Canada. Avec Joseph Errington, le colonel C.D.H. MacAlpine et Thayer Lindsley, il a fondé l’organisme Ventures, en 1928. Il a aussi été un des financiers et directeurs originaux de Little Long Lac et de sa mine d’or productive près de Geraldton, en Ontario. Par suite de la réussite de Little Long Lac, six autres mines d’or productives ont été aménagées dans cette région, dont la mine MacLeod Cockshutt.

Le financement et la mise en valeur de Steep Rock a été, sans l’ombre d’un doute, la plus grande source de fierté de M. Hogarth. Il était associé à la société depuis ses débuts, en 1938, et il en est devenu le président en 1942, après le déès de Joseph Errington. Il a joué un rôle déterminant dans l’obtention du financement extérieur essentiel pour supporter le projet et persuader le Canadien National de prolonger ses embranchements de chemin de fer jusqu’à la mine et de construire de nouvelles installations à Lakehead. Il a convaincu le gouvernement que Steep Rock était une industrie essentielle en temps de guerre, et il a fait valoir des plans pour le drainage du lac Steep Rock, le détournement de la rivière Seine, et l’enlèvement d’environ 100 pieds de morts terrains avant l’ouverture de la mine. Ce n’est qu’une fois ces dispositions essentielles prises que la mine de Steep Rock a pu évoluer pour devenir une exploitation viable sur le plan économique.

« Dès ses toutes premières interventions dans Steep Rock, M. Hogarth est devenu la personnalité dominante du projet », a écrit Bruce Taylor, dans son livre intitulé Steep Rock: The Men and the Mines. « Malgré sa mauvaise santé, durant ses dernières années, il était l’âme du projet de Steep Rock. À certains moments, il a même réglé les problèmes du projet avec entêtement à partir de son lit d’hôpital. Il tirait beaucoup de fierté de la mine de Steep Rock, la considérant comme sa plus grande réalisation, et ce peut être parce qu’on lui avait dit qu’il s’agissait d’un projet irréalisable. “Le plus grand jour de ma vie, a t il dit, fut le jour où la première cargaison de minerai provenant de la mine à ciel ouvert Errington a commencé à descendre la voie ferrée en direction des quais minéraliers” ».