header image
Louis Gignac (b. 1950) intronisé en 2016

Louis Gignac a contribué à faire croître le calibre de l’industrie minière canadienne durant sa carrière exemplaire en tant que bâtisseur de compagnies, d’exploitant et de développeur minier, et en tant que défenseur des meilleures pratiques de l’industrie. Il est surtout connu pour avoir élevé la société Cambior, basée au Québec, au rang de producteur aurifère intermédiaire et en tant que mentor d’une nouvelle génération de talents miniers. Louis Gignac a développé et exploité plus de 20 mines, au pays et à l’étranger, depuis les années 1980; il continue à appliquer son expertise au développement de projets miniers gérés par sa société de consultation indépendante, G Services Miniers inc.

Né à Sherbrooke, Québec, M. Gignac détient un diplôme en génie minier de l’Université Laval (1973), une maîtrise en génie minéral de l’Université du Minnesota (1974) et un doctorat en génie de l’Université du Missouri-Rolla (1979).

En 1986, M. Gignac a été nommé directeur général de Cambior avec le mandat de privatiser les actifs de la SOQUEM, une corporation du Gouvernement du Québec. Sous sa gouvernance, Cambior a réalisé un premier appel public à l’épargne de 157,5 millions de dollars et l’acquisition simultanée des actifs miniers de la SOQUEM.

M. Gignac s’est ensuite centré sur l’édification d’une société d’exploitation. Les acquisitions en 1987 de Ressources Aiguebelle et de Mines Sullivan ont marqué le début d’un parcours qui a vu croître la production aurifère de Cambior de 52 000 onces à un sommet de 694 100 onces en 2004. Cambior a produit un total de 9,2 millions d’onces d’or au cours d’une période de 20 ans tout en conservant sa position de producteur fiable de niobium pour l’industrie de l’acier.

En 1992, Cambior a développé la mine Omai en Guyane, en partenariat avec Golden Star Resources. Cette mine est finalement devenue l’une des plus grosses mines de l’Amérique du Sud avec un total de 3,8 millions d’onces produites au cours d’une période de 12 ans. En 1995, un déversement de résidus a forcé la fermeture d’Omai. M. Gignac s’est immédiatement rendu au site afin de mettre en œuvre des mesures correctives qui ont permis à Omai de rouvrir avec un nouveau bassin de résidus quelque six mois plus tard. Sa compétence et sa responsabilité durant cette période ont aidé Cambior à garder sa réputation d’exploitant fiable et responsable.

En 1999, Cambior subissait la pression à la baisse des prix de l’or et l’incapacité de renouveler des engagements de vente à terme. Pour y répondre, M. Gignac a vendu des actifs de métaux de base, restructuré le bilan et réorienté le plan d’exploitation de la compagnie. Cambior pouvait alors aller de l’avant avec la construction, au coût de 100 millions de dollars, de la mine d’or Rosebel au Suriname vers la fin de 2002 et commencer la production commerciale quelque 15 mois plus tard. À ce jour, Rosebel a produit 3,0 millions d’onces d’or.

Après 20 ans, Cambior a fusionné avec IAMGOLD en 2006. La transaction évaluait Cambior à 1,3 milliards de dollars américains et l’entité fusionnée à 3 milliards de dollars américains.

Louis Gignac a été un enseignant et un mentor tout au long de sa carrière. Il s’est engagé à donner à des individus des occasions d’apprendre par des défis de travail. Plusieurs anciens employés de Cambior ont réussi des carrières dans des postes cadres au Canada et à l’étranger, un témoignage de la capacité de M. Gignac à développer des esprits aussi bien que des mines.

Entre autres honneurs, Louis Gignac a reçu le prix Viola MacMillan pour le développement minier en 1992; il a été nommé « Mining Man of the Year » [Homme minier de l’année] en 1994 et il a obtenu un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal en 1998.