header image
Richard Geren (1917 - 2002) intronisé en 2001

Richard Geren est un homme qui incarne toute l’essence de l’industrie minière. À titre de géologue auprès de Labrador Mining and Exploration, il a joué un rôle déterminant au sein de l’équipe qui a délimité un gisement de minerai de fer de forte teneur dans la région du lac Knob, dans le nord-est du Québec. L’importance de cette découverte a mené à la création, en 1949, de la Compagnie minière IOC. M. Geren a dirigé les études de préproduction et est devenu directeur des exploitations d’IOC à Schefferville, où il a relevé les nombreux défis associés à l’aménagement d’une vaste mine en région sauvage. Amenant le projet au stade de la production dès 1954, c’est toutefois avec humilité qu’il a attribué cette réalisation à son équipe de «jeunes travailleurs ambitieux, dévoués et positifs».

Originaire de Columbus, dans l’État de l’Ohio, M. Geren s’est découvert un intérêt pour le secteur minier en 1935, après avoir rencontré deux géologues dans les régions sauvages du nord de l’Ontario. Le jeune homme a été si impressionné qu’il a orienté dès lors sa vie vers l’industrie minière. Après avoir obtenu son B.Sc. en géologie à la Ohio State University, il est retourné au Canada pour travailler au siège minier de Timmins. Cette expérience a confirmé son choix de carrière et l’a préparé aux rôles de dirigeant qu’il allait assumer plus tard.

Après avoir servi dans l’Aviation royale du Canada, durant la Seconde Guerre mondiale, M. Geren a entrepris ce qui allait devenir son périple le plus passionnant : la quête de gisements de minerai de fer suffisamment importants pour contrebalancer l’amenuisement des réserves du Minnesota et du Michigan. Plus de 400 millions de tonnes ont été découvertes dans la région du lac Knob, menant à la création de la Compagnie minière IOC et à la nomination de M. Geren au poste de géologue principal et ingénieur minier en chef. Il a séjourné au Minnesota pour se familiariser avec l’industrie du minerai de fer et, durant les six années suivantes, il a consacré son énergie à bâtir une entreprise fructueuse. Ses efforts ont été recompensés en 1961 lorsqu’il a été nommé directeur adjoint d’IOC.

Deux ans plus tard, M. Geren a quitté IOC pour lancer sa propre firme d’experts-conseils. Durant la décennie suivante, il a mené des études géologiques et techniques pour le compte de clients dans le monde entier. Il a participé au projet de Syncrude, en Alberta, qui allait rapidement devenir la plus grande productrice mondiale de pétrole tiré de sables bitumineux.

Après son retour chez IOC en 1974, M. Geren a coordonné la construction d’une usine à Sept-Îles, ainsi que l’expansion du projet Carol, à Labrador City. Le projet Carol a extrait sa milliardième tonne de minerai en 1969.

M. Geren est devenu vice-président directeur de la Compagnie minière IOC en 1976, poste qu’il a conservé jusqu’à sa retraite. Durant cette période, il a mis en oeuvre un programme de perfectionnement des cadres afin de favoriser l’esprit d’équipe à tous les paliers de l’entreprise. Ayant lui-même gravi les échelons de l’entreprise, il considérait ce programme comme sa plus grande réalisation.