header image
Robert A. Gannicott (1947 - 2016) intronisé en 2018

Robert (Bob) Gannicott a été un pionnier de l’exploration minière dans l’Arctique et un entrepreneur visionnaire qui a débloqué la valeur en aval de l’industrie diamantifère canadienne naissante. Dans les années 1990, il a joué un rôle déterminant dans la découverte et l’exploitation, par Aber Diamond Corporation, de la mine Diavik dans les Territoires-du-Nord-Ouest (T.-N.-O.). Il a également dirigé l’acquisition ultérieure, par Aber, du bijoutier de luxe Harry Winston, afin de promouvoir la qualité exceptionnelle des diamants de qualité gemme du Canada.

En 2007, alors que M. Gannicott en était le président-directeur général, Aber est devenue la société Harry Winston Diamond Corporation, puis en 2013, la société Dominion Diamond Corporation. Faisant preuve d’audace, M. Gannicott a vendu la division de la vente au détail d’Harry Winston en 2013, afin d’acquérir une participation de 80 % dans la mine d’Ekati qui, combinée à la participation de 40 % de l’entreprise dans Diavik, a permis de transformer Dominion en l’un des plus importants producteurs indépendants du Canada. Pour la première fois, une entreprise canadienne détenait une participation majoritaire dans une mine diamantifère canadienne, ainsi que dans les activités à valeur ajoutée de tri et de marketing au Canada, en Belgique et en Inde.

Originaire d’Angleterre, M. Gannicott a immigré au Canada en 1967 et occupé son premier emploi dans une mine aurifère de Yellowknife. Après avoir obtenu un diplôme en géologie de l’Université d’Ottawa en 1975, sa carrière a continué à le pousser vers le nord. Il s’est joint à Cominco à titre de géologue d’exploration et a travaillé principalement dans le Haut-Arctique, notamment dans la mine de plomb de zinc Black Angel, au Groenland. En 1986, il a fondé Platinova, l’entreprise qui a découvert les gisements de cuivre-or de Skaergaard et les gisements de métaux communs de Citronen dans le nord du Groenland. Ce dernier gisement a été décrit comme l’une des ressources de plomb de zinc non exploitées les plus importantes au monde.

L’expérience de M. Gannicott dans l’Arctique a pavé la voie à son entrée dans l’exploration diamantifère. Avec un groupe de collègues, il a créé la société privée West Viking Exploration. Celle-ci a été fusionnée à Aber Resources après avoir jalonné et exploré des terres situées à proximité de la première découverte de kimberlite diamantifère de Dia Met Minerals, en 1991. La découverte ultérieure de Diavik a attiré l’attention de Rio Tinto, qui est devenu partenaire de l’exploitation, laissant à Aber une participation de 40 %. M. Gannicott est reconnu pour avoir assuré la survie d’Aber et sa transformation ultérieure en Dominion Diamonds.

La vision de M. Gannicott, qui a mené à l’acquisition d’Harry Winston, a permis au Canada de devenir un joueur mondial dans la production de biens de luxe et de diamants bruts, et lui ont mérité la réputation de « premier diamantaire du Canada ». Sa consolidation partielle de la production de diamants dans les Territoires-du-Nord-Ouest, d’Ekati à Diavik, a jeté les fondements qui ont fait du Canada le troisième producteur mondial de diamants bruts au chapitre de la valeur.

M. Gannicott a assuré l’intégrité de cette nouvelle industrie en présidant une commission visant à élaborer des principes directeurs pour la production de rapports se rapportant aux résultats des explorations diamantaires. Ces principes ont été adoptés comme pratiques exemplaires par la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario et l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM). M. Gannicott a été un défenseur ardent des habitants et des communautés du Grand Nord. Tôt dans sa carrière, il a créé une fondation portant son nom, dont le seul objectif est d’aider les Autochtones des Territoires-du-Nord-Ouest.

M. Gannicott a reçu la médaille Vale de l’ICM en 2005 et le prix des membres en 2007 pour son rôle dans le développement et le maintien de l’industrie canadienne du diamant. En 2013, il a été co-récipiendaire du prix Hugo Dummett de l’AME BC pour l’excellence dans l’exploration et le développement des diamants.