header image
Robert E. Hallbauer (1930 - 1995) intronisé en 1996

Pendant près de trois décennies recoupant les années 70, 80 et 90, jusqu’à son décès en 1995, Robert Hallbauer était reconnu par l’industrie, le gouvernement et les travailleurs comme un “géant” en terme de sa présence et de son influence dans l’industrie minière de la Colombie Britannique. Il est devenu l’image de l’industrie, son symbole, non pas par dessein, mais par sa force de caractère, son intégrité et ses réalisations techniques.

M. Hallbauer était au fond un bâtisseur, reconnu pour l’aménagement d’une série de mines qui ont engendré une nouvelle période de croissance pour les sociétés affiliées Teck et Cominco.

Né au sein d’une famille de pionniers de West Kootenay, en 1930, M. Hallbauer obtint son B.A.Sc. en génie minier à la University of B.C. en 1954. Il joignit les rangs de Placer Development à titre de mineur de fond, à la mine Emerald, à Salmo; et il progressa rapidement au sein de la société, pour devenir directeur à la mine de cuivre Craigmont, à Merritt.

En 1968, M. Hallbauer se joignit à la société Teck à titre de vice président des opérations minières. Au cours des douze années suivantes, il dirigea la construction et l’exploitation de nombreuses mines. En 1975, la mine de zinc de Daniel’s Harbour, à Terre Neuve, commença sa production à l’intérieur de l’échéancier et du budget qui avaient été fixés. L’année suivante, on commença à exploiter la mine Niobec, au Québec. De plus, M. Hallbauer fut le premier cadre dirigeant, chez Teck, à reconnaître le potentiel de la mine Afton, près de Kamloops, en Colombie Britannique. Il insista pour que Teck prenne les devants, même si certains entrevoyaient des problèmes quant à la teneur en cuivre natif du minerai de la mine d’Afton. Cette mine devint un exemple à suivre après sa mise en production en 1978.

En 1981, la mine de cuivre molybdène Highmont, en Colombie Britannique, fut mise en production. Son usine fut plus tard fusionnée avec le complexe de Highland Valley Copper, qui se place maintenant au second rang mondial des installations de concentration du cuivre. M. Hallbauer a également participé au projet Northeast Coal, qui expédia son premier chargement au Japon au début de 1984. C’est également sous les directives de M. Hallbauer que la mine d’or David Bell, à Hemlo, en Ontario, ouvrit selon l’échéancier établi et effectua sa première coulée d’or en mai 1985.

M. Hallbauer était un homme perspicace, et il a joué un rôle déterminant dans l’évolution de la société Teck. Producteur modeste, à l’époque, Teck est devenue une des plus importantes sociétés minières au monde. M. Hallbauer a aussi aidé à relancer Cominco, après qu’un consortium dirigé par Teck eut pris en charge la société alors grevée de dettes, en 1986. La décision prise en 1987, en vue de l’aménagement de la mine plombo zincifère Red Dog, en Alaska, qui allait assurer l’avenir de Cominco et de sa fonderie de Trail, fut un autre projet mené par M. Hallbauer. Plus récemment, il a dirigé la construction de la mine d’or Snip, en Colombie Britannique, et de la mine de cuivre Quebrada Blanca, au Chili. Il a également veillé à la modernisation du complexe de la fonderie de Trail, et à l’accélération du projet de Kudz Ze Kayah, une découverte de Cominco, au Yukon, que l’on préparait à la production.

Ses nombreuses réalisations lui ont valu un des deux prix de l’ « Homme de l’année », attribué par The Northern Miner, en 1982. En 1992, il a reçu la médaille Inco de l’ICM.

M. Hallbauer était un porte parole exceptionnel pour l’industrie minière. Il a agi pendant de nombreuses années à titre de directeur à la fois de la Mining Association of B.C. et de L’Association charbonnière canadienne. Il était un maître d’oeuvre de l’industrie, qui jouissait d’une grande renommée de défenseur déterminé des intérêts miniers, tant auprès des tribunes publiques que privées.