header image
Adolphe “Lap” La Prairie (1893 - 1976) intronisé en 2005

Adolphe « Lap » La Prairie est un personnage légendaire de l’industrie canadienne des explosifs et des mines, ses normes d’innovation technique faisant encore autorité de nos jours. Sa motivation était simple et fondée uniquement sur sa préoccupation à l’égard des mineurs et son désir de rendre l’activité minière plus sécuritaire et efficace.

M. La Prairie s’est joint à CXL, prédécesseur de CIL Explosives Inc., en 1918, et s’est rapidement démarqué comme un spécialiste des explosifs qui était toujours prêt à discuter des pratiques du métier avec quiconque s’y intéressait. Il a été affecté à titre de gestionnaire dans la région de Timmins en 1920, où il a passé la plus grande partie des 20 années suivantes à trouver des solutions novatrices aux problèmes de dynamitage rencontrés par les mineurs.

Certaines de ses innovations étaient simples et fondées sur la logique. C’est à lui qu’on doit la pratique du trempage de l’extrémité coupée des mèches de sûreté pour faciliter le repérage des mèches déjà taillées, qui a permis de réduire considérablement la confusion et les erreurs durant le processus de chargement des trous de mine. Cette pratique maintenant courante rend donc le milieu de travail plus sécuritaire et a certes permis de sauver de nombreuses vies.

D’autres innovations conçues par M. La Prairie étaient plus techniques, dont le barrage à bulles d’air encore utilisé de nos jours en génie civil et minier. Ce système est utilisé lorsqu’il faut protéger des structures immergées contre les forces destructrices des explosifs. Cette technologie a trouvé une foule d’utilisations telles qu’en construction de ports océaniques et lacustres ou d’installations hydroéélectriques, ou encore lorsqu’il faut protéger la faune marine.

M. La Prairie a innové par l’observation et l’instauration. Alors qu’il travaillait au camp minier de Timmins, il a remarqué que la dynamite fonctionnait différemment selon les conditions du sol. Il a donc élaboré différentes formules de dynamite, y compris une formule particulière qui fonctionnerait mieux dans le sol schisteux de la région de Timmins. Cette nouvelle formule - Polar Forcite 60 % - est devenue l’explosif de choix par rapport aux explosifs nitratés et aux explosifs ordinaires de l’époque.

La préoccupation de M. La Prairie pour les mineurs transcendait leur lieu de travail et les communautés où ils vivaient. Son travail de bienfaisance à Timmins, mais aussi partout dans le Nord, lui a longtemps valu la reconnaissance des gens qui en ont bénéficié. Il a participé à de nombreuses activités communautaires, mais la plus importante fut sans doute l’organisation et la promotion du « Lap’s Turkey Stag », le prédécesseur du Fonds du Père No&eml;l de Timmins.

C’est à M. La Prairie que l’on doit, outre de nombreux événements de bienfaisance, l’inauguration de l’une des initiatives sociales les plus importantes de l’industrie minière canadienne. L’« Annual Oyster Party » a vu le jour à Timmins en 1922, et sa grande popularité a fait que cet événement a été rapidement repris dans d’autres communautés, y compris Toronto en 1934. L’Oyster Party fait maintenant partie intégrante du calendrier d’activités sociales de l’ICM - un des événements favoris de la plupart des membres du milieu minier.

Raconteur sans pareil et membre consciencieux de la communauté minière, Adolphe « Lap » La Prairie demeure pour tous un modèle exceptionnel de bonne volonté.