header image
Robert J. Jowsey (1881 - 1965) intronisé en 1994

À son époque, Robert J. Jowsey était connu comme le doyen des bâtisseurs de mines. Il est un membre éminent de l’industrie minière canadienne, un vrai de vrai prospecteur, “de l’époque du canot et du traîneau à chiens” et dont la carrière a fleuri à l’apogée frénétique de la ruée vers l’argent de Cobalt, des champs aurifères de Kirkland Lake et de l’activité sur les métaux de base au Manitoba. Dans un élan de patriotisme, il développe aussi une mine de magnésium pour soutenir l’effort de guerre du début des années quarante.

Né à Eardley (Québec) en 1881, Jowsey a complété seulement ses études primaires. Après avoir travaillé dans quelques mines, il fait équipe avec Charles Keeley et John Wood en 1907 et découvre la mine Keeley.

Peu après, pour un consortium mené par Noah Timmins, Jowsey découvre le gisement qui deviendra un producteur important pour la Kirkland Lake Gold Mines. La mine rapporte 36 millions de dollars d’or pendant ses quarante années de production.

Après avoir participé à la Première guerre mondiale, il part pour le Manitoba et, avec Thayer Lindlsey prend charge du site qui deviendra la mine Sherritt Gordon. On compte aussi à son crédit la mine d’or San Antonio (1932).

Cependant, le développement de God’s Lake, pendant la Dépression, constitue sa principale réalisation. Le gisement se trouve à 400 milles de Winnipeg et est desservi seulement par avion et par une voie d’eau indirecte et sinueuse. Le point ferroviaire le plus près se trouve à 130 milles. En hiver, le transport par les marais et les cours d’eau gelés fournit l’approvisionnement. L’énergie électrique est acheminée par une ligne longue de 40 milles à partir d’un poste valant 700 000 dollars, le tout financé et construit par Jowsey et son équipe. La mine dure dix ans.

Au cours de la Seconde guerre mondiale, Jowsey apprend que le manque de magnésium est critique. Bien qu’il identifie un gisement de dolomite près d’Ottawa, à cette époque, la production commerciale du magnésium métallique est inconnue. Jowsey entend parler des recherches du Dr. Lloyd Pidgeon sur un procédé de récupération du magnésium du minerai de dolomite. Il finance alors des tests plus avancés qui s’avèrent un succès mais qui, malgré la rareté du métal, soulèvent très peu d’enthousiasme chez les bureaucrates d’Ottawa. Aucunement intimidé et dans le plus pur style Jowsey, il va tout droit au haut de la hiérarchie et rencontre C.D. Howe, ministre des Munitions et approvisionnements, qui approuve la mise en production. L’usine est exploitée au prix coûtant pendant la guerre. Après l’attaque de Pearl Harbour, le gouvernement des États-Unis a repris le procédé Pidgeon, rendu disponible par les intérêts Jowsey dans plusieurs usines.

Jowsey a aussi servi l’industrie en devenant le troisième président de l’Association des prospecteurs et développeurs en 1934.