header image
Roland Kenneth Kilborn (1902 - 1959) intronisé en 2000

La renommée fort enviable dont jouit le secteur canadien de l’ingénierie tient en grande partie au travail de Roland Kilborn. C’est grâce à sa vision prospective, ses compétences techniques et son sens des affaires qu’une des plus importantes firmes d’ingénieurs-conseils du pays fut fondée. Depuis sa création, en 1947, Kilborn Engineering a conçu et bâti certaines des plus grandes mines en Amérique du Nord, et la firme est devenue un chef de file du traitement de l’or, de l’affinage de la potasse et du traitement de l’uranium.

Né de parents missionnaires à Chengtuz, dans la province chinoise du Sichuan, M. Kilborn revint au Canada pour étudier et entra à l’Université Queen’s en 1923. Il obtint son baccalauréat en génie civil en 1927 et devint membre de l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario en 1931, comme ingénieur civil et ingénieur en mécanique.

Après avoir travaillé pendant une vingtaine d’années à divers projets miniers dans le Nord de l’Ontario, M. Kilborn décida de lancer sa firme de génie minier, une décision qui ne manquait pas d’audace vu la nature cyclique de l’industrie. Il élargit toutefois judicieusement la portée de son entreprise pour englober le génie municipal, concevant notamment des usines de traitement des eaux usées et des ouvrages de protection contre les crues.

Dès le début de sa carrière, M. Kilborn fit preuve d’un professionnalisme et d’une intégrité remarquables. Il n’hésita pas à détruire un contrat visant la construction d’une usine de traitement de minerai, au Québec, lorsque le propriétaire se rendit compte que ses réserves minérales étaient insuffisantes.

Dans les années 50, la jeune entreprise de M. Kilborn participa au boom de l’uranium au Canada, dispensant des services à près de la moitié de cette nouvelle industrie. Durant cette période, il recruta les meilleurs ingénieurs du pays, dont plusieurs apportèrent une contribution technique importante à l’industrie.

Parmi les nombreuses réalisations de son entreprise, on compte l’aménagement de la plus grande mine de charbon à ciel ouvert avec usine de lavage au Canada, en Colombie-Britannique, et la plupart des mines et installations de traitement d’amiante au pays.

Kilborn Engineering bâtit aussi plus de 60 pour cent des installations d’affinage de la potasse au Canada, soit en Saskatchewan et au Nouveau- Brunswick.

Kilborn Engineering a conçu et aménagé plusieurs projets aurifères en Amérique du Nord, dont deux au siège minier Hemlo, en Ontario, les mines Goldstrike et Meikle, au Nevada, et la mine Casa Berardi, au Québec. Certains de ces projets présentaient de grands défis, nécessitant la compréhension et l’application de technologies métallurgiques complexes pour extraire l’or : des sphères d’excellence de Kilborn Engineering.

Les réalisations de l’entreprise dans le secteur des métaux communs sont tout aussi remarquables et comptent la mine Mattabi, en Ontario, la mine Nanisivik, dans les Territoires du Nord-Ouest, la mine de cuivre Ivan, au Chili, la mine Namew Lake, au Manitoba, et la mine Selbaie, au Québec. En Nouvelle-Écosse, l’entreprise a construit les seules mine et usine d’étain primaire au Canada.

Grâce à des études de faisabilité et des rapports de diligence raisonnable, M. Kilborn aida à financer de nombreuses mines au Canada et à l’étranger.

Kilborn Engineering florit grâce à l’orientation de M. Kilborn, son engagement à l’égard de la qualité et ses rapports excellents avec ses employés et clients, une tendance qui se poursuivit même après le décès subit de ce dernier, en 1959.

En 1982, l’entreprise comptait 1 500 employés et avait des bureaux partout au Canada, ainsi qu’à Denver, au Colorado. Elle fait maintenant partie de SNC-Lavalin.