header image
John C. MacIsaac (1906 - 1991) intronisé en 1991

Les découvreurs de mines récoltent la gloire mais ce sont les bâtisseurs de mines qui en extraient le minerai. Pendant 65 ans, alors que d’autres découvrent et financent des gisements, John C. MacIsaac consacre son énergie à briser la première pierre, à creuser les premiers puits et à mettre des mines en opération.

Au cours de sa carrière, la compagnie de MacIsaac est impliquée dans la réalisation de 40 kilomètres de puits pour 79 projets, 215 kilomètres de galeries, 60 kilomètres de bures et dans la production de 7,5 millions de tonnes de minerai. Il met au point une méthode innovatrice et de nouvelles pièces d’équipement pour le fonçage de puits; il enregistre des records de sécurité et de productivité considérés comme des points de référence dans l’industrie. MacIsaac contribue à tous les camps miniers importants au pays.

MacIsaac est né à Butte (Montana), le 15 juillet 1906. Il a quatre ans lorsque sa famille s’installe à l’île du Cap-Breton. Sauf pour une période de deux ans qu’il passe à Cobalt (1914 à 1916), il demeure au Cap-Breton jusqu’à l’âge de 18 ans. Il se retrouve à Timmins (Ontario) en 1924 et commence sa carrière minière à la McIntyre Porcupine Gold Mines en 1925 comme apprenti-mineur. Pour les 21 années suivantes, il a travaillé pour diverses compagnies minières incluant Hudson Bay Mining & Smelting, Algoma Ore, Quemont, DeSantis, Falconbridge et Hollinger Gold Mines.

En 1947, il débute comme contracteur minier et incorpore sa compagnie en 1953. Depuis 43 ans, cette entreprise oeuvre à tous les niveaux des opérations minières d’un océan à l’autre et au-delà des frontières canadiennes. Il fonde aussi une des plus grandes usines de fabrication d’acier et la seule piste de course de chevaux du nord de l’Ontario.

En 1983, il reçoit un doctorat honorifique de l’université Laurentienne et en 1987 la médaille Inco de l’Instittit canadien des mines et de la métallurgie en reconnaissance de son apport remarquable à l’industrie minière.