header image
Ronald K. Netolitzky (b. 1943) intronisé en 2015

Ronald Netolizky est un brillant géologue canadien qui est toujours demeuré un libre penseur en prospection. Il a reconnu et a aidé à réaliser le potentiel des propriétés Snip et Eskay Creek dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique; elles sont par la suite devenues deux des mines de métaux précieux à haute teneur parmi les plus prospères au Canada. Il a aussi contribué à la croissance de plusieurs compagnies minières juniors et, lors du décompte le plus récent, il était impliqué dans 12 activités importantes de fusion et d’acquisition.

M. Netolizky a obtenu un baccalauréat en géologie (B.Sc.) de l’Université de l’Alberta en 1964 et une maîtrise en sciences (M.Sc.) de l’Université de Calgary en 1967. Il a participé à la ruée vers l’uranium en Saskatchewan en tant que consultant avant de se lancer à la conquête de compagnies juniors. Dès 1985, M. Netolizky était président de Delaware Resources et se cherchait un projet digne de mention. La propriété Snip, obtenue à la suite d’une d’option de Cominco, convenait et la première campagne de forage a mené à une découverte d’or. Cependant, en 1987, le krach boursier a nui au financement et Delaware a ultimement été acquis par Murry Pezim, puis renommé Prime Resources. Ne se laissant pas décourager, M. Netolizky a tourné son attention vers une zone prometteuse avoisinante qui avait un historique d’exploration infructueux remontant aux années 1930.

Après avoir investi dans Consolidated Stikine Resources, qui détenait les droits d’Eskay Creek, M. Netolizky s’est joint à Calpine Resources pour effectuer des forages d’essai sur la propriété. Calpine, une société écran, a investi dans un programme initial de 900 000 $ avec du financement de Prime et de Pezim. Les résultats ont été spectaculaires, mais l’intérêt l’était moins en raison de la nature inhabituelle du gisement et la faiblesse des marchés des capitaux. Pezim a obtenu le contrôle de Calpine et la moitié du gisement, mais Sitkine a résisté jusqu’à ce que les rivaux d’Eskay Creek, Placer Dome et International Corona, aient lancé des offres d’achat pour l’acquérir. Les actionnaires ont alors accepté l’offre de Corona de 67 $ par action. M. Netolizky a été le responsable technique pour Stikine et l’un des cinq actionnaires de contrôle.

Ensuite, en tant que président de Loki Gold, M. Netolizky a transformé le projet Brewery Creek en une mine à ciel ouvert à lixiviation en tas. Ce n’était pas un mince exploit, puisque ce projet au Yukon est situé au nord du Cercle polaire. Brewery Creek a coulé son premier lingot d’or en 1996. M. Netolizky avait alors fusionné Loki avec Baja Mining et Viceroy Gold pour créer une entité avec une production annuelle de 200 000 onces d’or. Viceroy a par la suite acquis le projet aurifère de Gualcamayo en Argentine, lequel sera ultérieurement vendu à Yamana Gold.

M. Netolizky a reçu le prix Prospecteur de l’année Bill Dennis en 1990 et le prix E.A. Scholz en 1996 pour ses réalisations en découvertes et en développement. Il a continué à trouver des projets pour les compagnies juniors. Chez Spectrum Gold, il a obtenu des droits sur le projet cuivre-or-argent de Galore Creek en Colombie-Britannique et a par la suite fusionné cette compagnie avec NovaGold Resources. Il a été président de Brett Resources, laquelle compagnie a acquis le projet aurifère de Hammond Reef en Ontario, par la suite vendu à Osisko Mining. Il a aussi été impliqué dans de nombreux projets internationaux. Chez Oliver Gold, il a aidé à acquérir le gisement aurifère de Segala au Mali, maintenant détenu par Endeavour Mining. Oliver s’est transformé en Canico Resources qui a développé le gisement de nickel Onca-Puma au Brésil.

M. Netolizky demeure actif dans l’exploration de l’or et de l’uranium, principalement en Saskatchewan, où il a commencé sa carrière il y a près de 50 ans.