header image
Oliver Hall (1879 - 1954) intronisé en 1992

Oliver Hall se joint à Noranda comme responsable des opérations minières et de l’exploration, presqu’au moment de sa création. Au cours des années trente et quarante, sa clairvoyance et son sens des affaires contribuent à la croissance rapide de la compagnie, qui devient une des entreprises minières les plus importantes au pays.

Ses connaissances pratiques des méthodes modernes d’exploitation économique des grands gisements, permet de récupérer 100% du minerai du riche gisement du niveau inférieur “H” de la mine Home de Noranda, la mine qui est à l’origine de la compagnie. Sous sa direction, le personnel de Noranda développe une méthode d’exploitation des niveaux inférieurs à partir de forage concentrique de trous d’explosifs (à l’acier sectionner et par forage à diamant) et introduit le remblayage au ciment à base de scories en granules et de résidus de pyrhotite. Ce nouveau système sécuritaire permet à la compagnie d’augmenter sa production tout en réduisant ses coûts. Cette méthode par mines longues a depuis rencontré la faveur générale partout dans le monde.

Au cours des années 1930, la compagnie Noranda ajoute sept mines à son actif: Pamour, Hallnor et Aunor dans la région de Timmins au nord-est de l’Ontario, La India (deux mines) au Nicaragua, un gisement plus profond à Waite Amulet au Québec, prend une participation dans Kerr Addison et Mines Gaspé, et investit dans la Mining Corp.

Sa recommandation de s’engager dans ce qui est maintenant Mines Gaspé est considérée comme sa contribution la plus importante à Noranda. La décision d’aller de l’avant avec l’exploitation de la mine de la péninsule de Gaspé date de 1950. On procède à la construction d’un moulin, d’une affinerie et d’autres équipements de surface en plus de facilités pour loger les employés. La mine débute en 1951 et est pleinement opérationnelle en 1955.

Hall naît à Ayr, Ontario, le 7 avril 1879. Il fréquente l’université McGill où il obtient une maîtrise en génie minier en 1904.

Peu après, il est à l’emploi de la Mond Nickel à titre d’ingénieur en exploration. Au cours des sept années suivantes, il redonne vie à cette compagnie par la restauration de deux mines en difficulté, la Victoria et la Garson, et par l’ajout de cinq mines: la Worthington, la Kirkwood, la North Star, la Lack et la Frood Extension.
Ses services envers la Mond lui valent des promotions successives aux postes de superintendant de mines, gérant de mines, et finalement gérant général, la position la plus importante au Canada au sein de cette compagnie britannique. En 1929, la Mond fusionne avec la International Nickel Company of Canada. Peu après, Hall devient responsable de toutes les mines de Inco avec le titre de superintendant des mines. L’année suivante, il démissionne d’Inco et se joint à la Noranda.

Au cours de la Deuxième guerre mondiale, il préside le comité technique minier qui met sur pied des ateliers d’équipement minier à travers le Canada pour des fins militaires et pour fournir l’équipement requis à une compagnie (Twelfth Field) des Royal Canadian Engineers.

En 1939, on lui attribue la médaille Inco de l’Institut canadien des mines et de la métallurgie et, en 1948, il reçoit un grade de docteur en Sciences de l’université McGill en reconnaissance de ses services émérites envers l’industrie minière.

Il meurt le 15 février 1954.