header image
David S. Robertson (1924 - 2016) intronisé en 2014

David Robertson est devenu un éminent porte-parole de l’industrie minière canadienne en raison de ses réalisations techniques et de l’intégrité impeccable dont il a fait preuve tout au long d’une carrière distinguée de plus de six décennies. Tout comme d’autres géants de l’industrie, il a mérité ses galons au milieu des années 1950 grâce à son rôle dans la découverte de gisements d’uranium à Elliott Lake, en Ontario. En 1965, il a fondé David S. Robertson & Associates, une firme d’experts-conseils qui a pris beaucoup d’ampleur lorsqu’elle a ouvert des filiales dans d’autres pays. La carrière de M. Robertson a pris une autre dimension vers le milieu des années 1970 lorsque le gouvernement de la Saskatchewan lui a confié le mandat d’évaluer les actifs d’une nouvelle société d’État. Il a acquis une réputation d’évaluations crédibles et de témoin expert dans des cas de litiges et d’arbitrage. Son expertise a été en demande après la fusion de sa firme avec Coopers & Lybrand Consulting Group en 1982 et pendant des décennies par la suite.

Né à Winnipeg, M. Robertson a obtenu un baccalauréat en chimie physique et en géologie de l’Université du Manitoba en 1946. Après un doctorat à l’Université Columbia en 1949, il a travaillé en tant que chercheur avant de déménager en Angola où il a dirigé un programme d’après-guerre du Plan Marshall. Il est entré au service d’une société d’experts-conseils à son retour au Canada, en 1955; il en est devenu le président en 1958. Durant cette période, il a mené un programme d’exploration qui a conduit à la découverte de gisements d’uranium à Eliott Lake où s’est installée la société Stanrock Uranium Mines. Il est devenu vice-président de Stanrock et en est demeuré administrateur jusqu’à l’acquisition de la compagnie par Denison Mines en 1964. M. Robertson a continué à travailler considérablement à explorer pour de l’uranium après avoir fondé sa société éponyme d’experts-conseils, ce qui a conduit aux découvertes de la mine d’Agnew Lake en Ontario et du gisement de Mount Taylor au Nouveau-Mexique. Il a aussi contribué à la compréhension de la nature du lien temporel et des environnements géologiques des gisements d’uranium.

En raison de son expérience des mines de potasse, le gouvernement de la Saskatchewan a nommé M. Robertson évaluateur en chef dans le cadre de la création de la société d’État de la Potash Corporation of Saskatchewan. Malgré des controverses concernant les mesures prises par le gouvernement, toutes les parties ont reconnu la justesse des évaluations de M. Robertson. Il a continué à fournir des avis d’expert à l’industrie minière jusqu’à 1987 en tant qu’associé chez Coopers & Lybrand et par la suite, en tant que consultant indépendant durant plus de 20 ans. Président-fondateur d’Ashton Mining et de Meridian Gold, il a également été un membre réputé de conseils d’administration d’autres compagnies. Il a fait partie de plusieurs comités consultatifs et été président de l’ICM de 1993 à 1994. Parmi ses réalisations, et non la moindre, figure un legs de mentorat généreux de jeunes gens prometteurs, notamment d’anciens employés qui ont plus tard fondé leurs propres sociétés d’experts-conseils ou occupé des postes importants dans des compagnies minières.