header image
Joseph Arlington Retty (1904 - 1961) intronisé en 2000

Joseph Retty joua un rôle déterminant dans la découverte de gisements de fer dans la zone frontalière du Québec et du Labrador, une région sauvage renfermant certains des plus importants champs de minerai de fer au monde. Le climat rigoureux, l’absence de cartes et le manque de chemins praticables et de rivières navigables ne suffirent pas à atténuer l’ardeur des efforts qu’il déploya pour explorer et cartographier ce territoire inconnu.

Son travail de pionnier mena à la fondation de la Compagnie minière IOC et au développement des exploitations minières de cette société aux lacs Knob et Carol, enregistrant des expéditions directes estimatives de 700 millions de tonnes de minerai de fer, de concentrés et de boulettes de minerai de fer. M. Retty fut aussi le premier à reconnaître le potentiel économique des gîtes d’ilménite de la région de Havre-Saint-Pierre, au Québec, où l’on extrait encore du titane de nos jours.

Né en 1904 à Fort-Coulonge, au Québec, M. Retty obtint son diplôme en géologie à l’Université d’Ottawa et son doctorat à l’Université Princeton, avant de se joindre à la Commission géologique du Canada et au Bureau des mines du Québec à titre de géologue. Les levés géologiques qu’il effectua au nord du fleuve Saint-Laurent menèrent à la découverte de gisements de titane de classe mondiale au lac Tio, dans la région du lac Allard.

En 1936, M. Retty fut embauché par la société Labrador Mining and Exploration pour explorer le sol d’une de ses propriétés au nord du fleuve Saint-Laurent, au Labrador. D’autres prospecteurs avaient découvert du minerai de fer au lac Knob, mais M. Retty se laissa guider par des autochtones de la région jusqu’à un nouveau gisement de fer à forte teneur, au lac Sawyer, une centaine de kilomètres plus loin. Cette découverte entretint l’exploration dans cette région pendant de nombreuses années.
M. Retty continua de diriger l’exploration au Labrador et sur de nouvelles propriétés au Québec, même après que M.A. Hanna se porta acquéreur de 40 pour cent de la Labrador Mining, en 1943.

Deux ans plus tard, la recherche de minerai de fer fut relancée par l’amenuisement du Mesabi Range, au Minnesota. M. Retty établit une base près du lac Knob, et son programme de prospection révéla la présence de 400 millions de tonnes de minerai de fer. En 1949, la Compagnie minière IOC fut créée pour mettre en valeur ces gisements.

Quelques années plus tard, M. Retty envoya des équipes dans la région de Wabush, à la recherche de formations de fer spéculaire. Le forage du gisement Carol commença en 1956, et l’aménagement d’une mine et d’un concentrateur suivit en 1962. C’est durant cette période que M. Retty reconnut le potentiel hydroélectrique des chutes Churchill et Twin, où des installations furent aménagées pour alimenter le projet Carol.

M. Retty quitta la Compagnie minière IOC en 1951 après s’être assuré que les gisements du lac Knob seraient mis en valeur. Il poursuivit son travail dans la région pendant encore plusieurs années, puis il accepta un poste de professeur de géologie économique à l’École Polytechnique de Montréal.

M. Retty fut à l’origine de l’intérêt qu’on porta à la fosse du Labrador, et c’est son travail qui mena à la mise en valeur des ressources en fer de cette région, à la construction d’un chemin de fer et à l’aménagement de diverses installations de soutien. Le souvenir de ce géologue et pionnier infatigable est toujours bien vivant dans le Nord du Québec et au Labrador, où on le surnomme affectueusement “Père Ungava”.