header image
Norman R. Paterson (b. 1926) intronisé en 1999

Lorsque l’ère moderne de la géophysique d’exploration commença, il y a de cela plus de 40 ans, Norman Paterson était un des leaders du domaine. De nos jours, M. Paterson est reconnu dans le monde entier pour ses innovations technologiques en géophysique, de même que pour ses compétences pratiques dans les techniques et l’interprétation géophysiques.

À titre de président de Huntec Ltd., puis à titre de fondateur de Paterson, Grant & Watson, il a mis au point des instruments et des techniques d’interprétation spécialisés, qui sont maintenant en usage partout dans le monde. Bien avant que beaucoup d’autres ne commencent à voyager à l’étranger, M. Paterson s’est employé discrètement à partager le savoir-faire canadien avec des pays moins industrialisés, les aidant d’une manière significative à mettre en valeur leurs ressources minérales. Durant sa carrière qui s’est échelonnée sur 47 années, M. Paterson a participé à la découverte de plus de 20 gisements minéraux rentables ou potentiellement rentables.

Né à Londres, en Angleterre, M. Paterson a défendu son pays durant la Seconde Guerre mondiale avant d’immigrer au Canada. Il a obtenu son diplôme en sciences à l’Université de Toronto, en 1950, et sa maîtrise en sciences à l’Université de la Colombie-Britannique, en 1951. Il est ensuite retourné à Toronto où il a obtenu son doctorat en géophysique.

L’esprit d’entreprise de M. Paterson s’est manifesté dès 1963, lorsqu’il a financé et constitué la société Huntec Ltd. À titre de président, il a fait de la petite division Hunting Survey une entreprise fort diversifiée. En 1970, il a démissionné de ses fonctions pour lancer sa propre firme d’experts-conseils : Norman Paterson and Associates. Trois ans plus tard, il a fusionné son entreprise avec les pratiques d’experts-conseils de Fraser Grant et R.K. Watson pour former Paterson, Grant & Watson (PWG).
Sous la présidence de M. Paterson, PWG est devenue une des plus importantes firmes d’experts-conseils en géophysique non pétrolière au monde. En 1988, la division de développement de logiciels de PGW est devenue la firme Geosoft Inc. qui détient maintenant une part importante du marché mondial de la conception et de la vente de logiciels de géophysique non pétrolière.

Les réalisations technologiques de M. Paterson sont nombreuses. Au début de sa carrière, il s’est intéressé à la séismologie et a aidé à mettre au point divers instruments et techniques liés à ce domaine. En électromagnétisme, son apport a principalement touché à l’interprétation, quoiqu’il a également participé à la conception d’instruments. Il a été le maître d’œuvre de l’application des méthodes aéromagnétiques pour déterminer la profondeur du socle rocheux et des structures magnétiques.

M. Paterson a aussi apporté considérablement au domaine des levés gravimétriques, étant l’un des premiers à utiliser cette méthode. En 1960, alors qu’il travaillait avec Harry Seigel, il a introduit au Canada les méthodes de polarisation induite (PI) par impulsions. Six ans plus tard, il a aidé à découvrir une technique d’interprétation quantitative des données de PI, fondée sur des modèles tridimensionnels.

La firme de M. Paterson a également permis au Canada de devenir un centre d’excellence dans le domaine de la géophysique. De concert avec ses partenaires universitaires, PGW a compilé, pour la toute première fois, les données magnétiques qui existaient pour l’Afrique. Par la suite, de telles initiatives de compilation ont été menées pour l’Amérique du Sud, la Russie, l’Asie du Sud-Est et l’Inde. Il s’agit-là de tâches monumentales qui ont aidé considérablement à cartographier la géologie et la structure de ces régions du monde.

M. Paterson a reçu des éloges dans le monde entier pour la façon dont il a réussi à allier la science pratique de la géophysique à son professionnalisme et son intégrité. Peu importe où son travail l’a mené, dans le monde, il a toujours été un ambassadeur inégalé de l’industrie minière canadienne.