header image
Edgar A. Scholz (1915 - 1980) intronisé en 2004

Edgar A. Scholz a été un des maîtres d’œuvre de l’extraction à ciel ouvert à grande échelle de gisements de cuivre, de molybdène et d’or. Grâce à sa grande connaissance de la géologie des gisements minéraux, de la technologie minière et de l’économie minière, ainsi qu’à son sens aigu des affaires et son instinct d’entrepreneur, il possédait la rare capacité de reconnaître le potentiel de gisements à faible teneur, de négocier leur acquisition et de voir à leur évaluation. Son expertise et son enthousiasme ont largement contribué à la réussite de Placer Development Limited (maintenant connue sous le nom de Placer Dome) dans l’abattage non sélectif de minerai de faible teneur partout dans le monde.

M. Scholz était un homme de grandes convictions dont l’une des plus importantes était sa conviction inébranlable, même dans les années 50, que le prix de l’or grimperait éventuellement de façon fantastique. Son pouvoir de rallier derrière cette conviction le personnel de l’exploration et la direction de la compagnie, jumelé aux méthodes minières à faible coût de la compagnie, a préparé Placer à devenir, lorsque le prix de l’or s’est mis à grimper, un leader de l’extraction à ciel ouvert de gisements aurifères à très faible teneur et à orienter principalement ses activités dans le domaine de l’or.

Originaire de Sand Coulee, dans le Montana, M. Scholz a entrepris sa carrière comme mineur à Butte. Il a obtenu un B.Sc. en génie géologique à la Montana School of Mines en 1941. De 1942 à 1945, il a travaillé auprès de la direction des gîtes minéraux de l’Ouest de la commission géologique des États-Unis. Au cours des dix années qui ont suivi, il a dirigé plusieurs petites mines produisant de l’or, du cuivre, du zinc et du tungstène dans le Montana et l’Arizona. En 1956, il s’est joint à la compagnie American Exploration and Mining Co., une filiale de Placer Development à San Francisco, à titre de géologue principal de l’exploration, pour éventuellement en devenir vice-président et directeur. En 1961, M. Scholz a été muté au siège social de Placer, à Vancouver, en qualité de directeur de l’exploration, puis il est devenu vice-président de l’exploration en 1965.

En 1956, M. Scholz a examiné la zone productive possible de cuivre porphyrique Marcopper, aux Philippines, et recommandé qu’on y mène des travaux d’exploration plus avancés. Plus tard, il a proposé que Placer s’engage dans l’exploitation de la propriété Craigmont, près de Merrit (C.-B.).

En 1962, il a inspecté la propriété de molybdène d’Endako (C.-B.) et négocié une option en vue de son acquisition. Cette mine à ciel ouvert a été mise en production en 1965, avec une capacité de 10 000 tonnes de minerai par jour. La teneur du minerai était si basse que bon nombre étaient sceptiques quant à sa viabilité, mais cette mine connut un succès technique et économique retentissant.

Le gisement de cuivre des mines Gibraltar, près de Williams Lake (C.-B.), fut une des premières acquisitions de la compagnie. Placer aménagea ensuite la mine Marcopper, aux Philippines; les mines de mercure McDermott et d’or Cortez dans le Nevada; la mine Golden Sunlight dans le Montana; la mine Kidston en Australie; et les mines d’or Porgera et Misima en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Toutes étaient de vastes exploitations à ciel ouvert, et toutes furent mises en production au cours d’une période de moins de 20 ans.

M. Scholz était à la fois un leader et un maître. Il insistait pour que le jeune personnel de l’exploration prenne part à toutes les activités d’exploration et ait une grande marge de manœuvre tout en assumant la responsabilité de ses gestes et de ses décisions. Cette méthode d’approche permettait de prendre rapidement des décisions aux étapes critiques des projets, et elle est à la base de la réussite de Placer.

M. Scholz s’est retiré de Placer en 1976 et a fondé la firme d’experts-conseils Scholz International Mining. Il a joué un rôle déterminant dans la création de Pegasus Gold Mines, dont les premières réussites furent intimement liées à sa connaissance des gisements d’or à très faible teneur aux sites de Zortman et Landusky, dans le Montana, près de sa ville natale.

M. Scholz estimait important d’être actif auprès des associations professionnelles et industrielles. Il a été président de la British Columbia and Yukon Chamber of Mines en 1973 et 1974, et il a été président général du congrès annuel de l’ICM à Vancouver en 1978.

Son décès subit en 1980 aura brusquement mis fin à une carrière brillante. Ed Scholz était un explorateur créatif extraordinaire, un grand communicateur et un des plus grands leaders de l’industrie minière.