header image
John D. Simpson (1901 - 1988) intronisé en 1991

C’est en grande partie grâce au leadership de John D. Simpson que Placer Development, l’ancêtre de Placer Dome Inc., a développé une vision globale qui caractérise un nombre croissant de compagnies minières canadiennes.

Sous sa direction avisée, Placer devient un chef de file en tonnage élevé, en exploitation à ciel ouvert tant en Colombie-Britannique qu’outre-mer, ainsi que dans la production de minéraux variés. Les succès de la compagnie au Canada ont permis la croissance de Placer au cours des années 1980.

Les mines Craigmont, Endako, Cortez, Marcopper, Gibraltar et MacDermitt sont développées sous la direction de Simpson. L’essor de ces mines et d’autres comprend aussi l’introduction de plusieurs innovations techniques importantes encore en usage.

Par exemple: les premières opérations souterraines sans rail au Canada sont réalisées à la mine Salmo (Colombie-Britannique), Craigmont est la première grande opération intégrée à ciel ouvert dans l’Ouest du Canada, un précurseur des mines actuelles à ciel ouvert en Colombie-Britannique, et les premiers foudroyages par sous-étages y sont réalisés; à Cortez, au Nevada, on utilise le procédé de la lixiviation pour la première fois dans l’extraction de l’or; la mine Marcopper, aux Philippines, représente un défi de taille pour les ingénieurs parce qu’elle doit être construite avec ses infrastructures sur une île isolée; Gibraltar est l’une des premières mines en Colombie-Britannique à exploiter les promesses offertes par de grands gisements de cuivre porphyre à basse teneur.

Simpson naît en 1901 en Tasmanie (Australie) et est élevé dans le camp minier de Beaconsfield Gold Mines où son père est ingénieur-en-chef. Il étudie en génie au Hobart Technical College, grâce à une bourse d’étude de l’Australian Electrolytic Zinc, une compagnie à laquelle il se joint pour 18 mois, en Angleterre, à l’issue de ses études.

Simpson passe ensuite plusieurs années en Amérique du Sud où il épouse une infirmière américaine expatriée. Il explore le fleuve Amazone et raconte son périple dans un journal de bord de 80 000 mots.

Il vient par la suite au Canada où il travaille pour McIntyre Mines à Timmins comme mineur, puis contremaître de quart. En 1939, il entre à Placer et est assigné à Pato Consolidated Gold Dredging en Colombie, en tant que gérant-général adjoint. Après 16 mois à cet endroit, il occupe les mêmes fonctions à Bulolo Gold Dredging en Nouvelle-Guinée. Pendant la Deuxième guerre mondiale, il sert dans la milice de Nouvelle-Guinée et, à la demande des Australiens, est impliqué dans les efforts visant à empêcher la perte des dragueurs aux mains de l’ennemi. Après la guerre, il supervise la remise en état des opérations largement endommagées de Bulolo.

A San Francisco, Simpson réussit ensuite à négocier des contrats lucratifs de vente de tungstène avec le gouvernement des États-Unis avant et pendant la guerre de Corée. Ces contrats procurent à Placer la solidité financière et la notoriété nécessaires qui permettent le développement de plus grands projets comme celui de Craigmont.

En 1957, Simpson rejoint le bureau-chef de Placer à Vancouver comme chef de la direction et est élu président du conseil en 1964, poste qu’il conserve jusqu’À sa retraite en 1975. Simpson meurt en 1988.