header image
John Fairfield Thompson (1881 - 1968) intronisé en 2001

Durant sa brillante carrière qui s’est échelonnée sur plus de cinq décennies, John Fairfield Thompson amena Inco à une période de croissance et de changement social, économique et technologique phénoménale. Alors qu’il était jeune chercheur, il étudia le potentiel du nickel et aida à découvrir de nouveaux usages pour les alliages à base de nickel. Il contribua d’ailleurs à la conception de l’évier en acier inoxydable, un produit qu’on retrouve maintenant dans les maisons et entreprises du monde entier. À titre de dirigeant minier, il mit en œuvre un imposant projet d’exploration pour évaluer des venues de nickel dans la région de Lynn Lake, au Manitoba. Une découverte importante faite en 1956 mena à l’aménagement du premier complexe d’extraction, de traitement, de fusion et d’affinage pleinement intégré au monde. En 1961, en l’honneur de son maître d’œuvre, Inco donna le nom de Thompson au nouveau village et complexe minier ainsi créés.

Né dans l’État du Maine, M. Thompson obtint son B.Sc. en 1903 et son Ph.D. en 1906 à la Columbia University. Il se joignit ensuite à l’équipe d’Inco à titre de jeune scientifique et mit en place un laboratoire de recherche où il étudia les possibilités de l’alliage Monel à base de nickel-cuivre qu’Inco venait de breveter. Quelques années plus tard, à titre de directeur du premier service technique d’Inco, il aida à tripler la consommation annuelle de l’alliage Monel. Sous ses directives, Inco commença à produire des câbles, des tuyaux et d’autres produits industriels à partir de cet alliage.

En 1928, Inco déménagea ses opérations des États-Unis au Canada. À titre de cadre supérieur, M. Thompson joua un rôle déterminant dans la transformation de l’entreprise en une géante du nickel. En temps de guerre (1939-1945), le tonnage livré par Inco aux pays alliés était égal à la production totale de l’entreprise depuis sa création en 1891.

M. Thompson ne perdit toutefois jamais de vue les projets d’Inco des années 30, visant à concevoir un évier de cuisine qui ferait concurrence aux modèles en porcelaine. En 1948, il approuva le financement d’un projet en vue de mettre au point l’évier en acier inoxydable qui devint éventuellement le plus important produit fabriqué à partir de cet alliage dans le monde entier.

M. Thompson devint président d’Inco en 1949 et président du conseil d’administration en 1951. Il appuya un programme d’envergure, dans le nord du Manitoba, afin d’étudier des venues de nickel connues depuis les années 20. Ce programme tabla sur le perfectionnement du magnétomètre aéroporté qui avait servi, en temps de guerre, à localiser les sous-marins ennemis. Lorsqu’une découverte importante fut confirmée, en 1956, Inco avait investi environ dix millions de dollars dans son projet sur une période de dix ans. Les gisements s’étendaient sur une zone de près de 160 km de longueur dans une région sauvage au nord de Winnipeg. Cette découverte coïncidant avec le 50e anniversaire de service de M. Thompson, on nomma le complexe minier et la nouvelle collectivité en son honneur : un hommage à la mesure de l’homme qui contribua à propulser Inco et le Canada au premier rang de l’industrie mondiale du nickel.