header image
Mervyn Arthur Upham (1917 - 1999) intronisé en 1993

Le nombre de mines dans lesquelles Mervyn Arthur Upham a joué un rôle significatif est considérable: 22 au Canada seulement et plusieurs autres ailleurs dans le monde. Quelques projets se distinguent parce qu’ils constituaient des premiers: la première mine d’uranium à Elliot Lake (Ontario); la première mine à extraire les gisements (pourtant connus depuis longtemps) de potasse de la Saskatchewan; la première mine d’or d’importance dans la région de Carlin au Nevada; et enfin, la mine Granduc en Colombie-Britannique où un tunnel de 11,6 milles a dû être percé pour atteindre le minerai, le plus long tunnel à une seule entrée au monde, à cette époque.

Upham naît à Bayhead (Nouvelle-Écosse) en 1917; il obtient un Baccalauréat en sciences à l’université Mount Allison en 1939. Il s’enrôle immédiatement dans l’armée et part outremer avec la Sixième division blindée britannique. Il sert dans le nord de l’Afrique et dans le nord de l’Europe. En récompense de ses services distingués, il est fait membre de l’Ordre de l’empire britannique et de l’Ordre d’Orange-Nassau des Pays-Bas.

À son retour au Canada, il entreprend sa carrière dans les mines. Il travaille comme mineur, surveillant de quart, ingénieur, capitaine de mine, et ingénieur industriel en chef à la mine d’or McIntyre, comme surintendant des opérations souterraines à la mine d’or Renabie et comme surintendant pendant le développement de la mine souterraine Steep Rock Iron Mines, toujours en Ontario.
En 1955, il se joint à Rio Algom Mines; il est nommé gérant et chargé du développement de la mine Algom-Quirke, la première mine du complexe de production d’uranium d’Elliot Lake.

De 1960 à 1964, comme vice-président et gérant-général de la International Minerals & Chemical, il solutionne l’énigme posée par l’extraction des gigantesques gisements de potasse de Saskatchewan. L’accès aux gisements de potasse nécessite le creusage d’un puits à travers la formation de roc Blairmore. Les Blairmores sont saturés d’eau sous pression considérable et toutes les tentatives d’y creuser des puits de mines ont échoué. Upham réussit à creuser un puits en congelant le sol pendant l’opération et en installant une doublure de fonte pour empêcher l’infiltration d’eau une fois l’opération complétée.

De 1964 à 1969, il participe, à titre de vice-président des opérations minières pour Newmont Mining, à la mise en opération de la mine d’or Carlin au Nevada et au développement de la mine Granduc dans le nord de la Colombie-Britannique. Upham prend la relève comme président de la mine Granduc après que 22 hommes aient perdu la vie dans une avalanche lors du développement de la mine en terrain accidenté. Afin d’atteindre le minerai, il dirige la construction d’un tunnel de 11,6 milles sous trois montagnes et trois glaciers; à cette époque il s’agit du plus long tunnel à une seule entrée jamais creusé.
Il fait partie de la direction de plusieurs compagnies canadiennes et britanniques. De 1979 à 1985, il est président du conseil de Kilborn Engineering, une firme canadienne de consultants spécialisée dans la conception et la construction de mines et oeuvrant à l’échelle internationale; de 1986 à 1989, il est président du conseil de Discovery West Corp. et il agit présentement comme consultant. Upham est aussi ancien président et directeur honoraire à vie de l’Association minière du Canada.