header image
William S. (Steve) Vaughan (b. 1937) intronisé en 2017

William S. (Steve) Vaughan a fait croître l’importance de l’industrie minière canadienne au pays et à l’étranger en tant qu’expert et conseiller sur divers sujets tels que les lois des ressources naturelles, le financement des projets et les politiques minérales durant plus de 40 ans. Avec une formation assez rare à la fois en géologie et en droit, il a été le responsable des pratiques minières pour plusieurs cabinets d’avocats basés à Toronto et il est considéré par ses pairs comme étant l’un des meilleurs avocats miniers au Canada et à travers le monde. Son expertise a été mise au profit d’innombrables clients engagés dans le développement des ressources dans plus de 65 pays et cela a renforcé l’administration légale de l’industrie mondiale des minéraux. M. Vaughan est aussi reconnu comme un pionnier dans la défense de la responsabilité sociale des entreprises et un ardent défenseur de l’industrie. Il est intervenu dans de nombreuses initiatives pour améliorer et diversifier les politiques d’investissement au Canada et promouvoir les meilleures pratiques de l’industrie. À la suite du scandale Bre-X, il a joué un rôle déterminant dans la Mining Standards Task Force de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (OSC) et de la Bourse de Toronto (TSE), qui réclamait de nouvelles normes de divulgation dans le secteur minier, par la suite adoptées en tant que Règlement 43-103(National Instrument 43-103). Il a contribué activement au succès de la mondialisation de l’industrie minière canadienne et il a aidé de nombreux pays étrangers à jeter les bases de politiques et de régimes fiscaux miniers progressifs. En tant que « doyen aîné » de la fraternité juridique minière canadienne, il a été un mentor exemplaire pour des dizaines de jeunes avocats miniers au Canada et dans d’autres pays miniers.

Né à Fredericton au Nouveau-Brunswick, M. Vaughan a obtenu un diplôme en géologie de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) en 1959, suivi d’une maîtrise de l’Université McGill en 1962 et d’un doctorat en droit (honoris causa) de l’UNB en 2015. Après avoir complété son diplôme en droit à l’UNB en 1965, il s’est joint à Aird & Berlis et il en est devenu le chef du groupe minier basé à Toronto. Sa liste de clients s’allonge dans les années 1990 alors que les compagnies sont confrontées à des obstacles de réglementations, des défis pour l’obtention de permis et à l’opposition des actionnaires envers des projets au pays et à l’étranger. Au début des années 1990, il a participé à l’initiative multi-actionnaires de Whitehorse Mining et à ses efforts pour obtenir du soutien, basé sur le consentement, pour le développement minier responsable au Canada. Le rapport qu’il a développé avec les représentants du gouvernement et les autres parties prenantes a par la suite conduit à des réformes de politiques, à une acceptation générale et à l’avancement du rôle de l’industrie minière en tant que moteur économique au Canada et dans le monde en développement.

M. Vaughan a ébauché le premier prospectus de financement par actions accréditives au Canada. Il a aussi joué un rôle de chef de file en tant que seul membre local du Mining Standards Task Force établie par l’OSC et le TSE pour redonner confiance après le scandale Bre-X. Plusieurs recommandations du comité, dont les normes de divulgation pour les projets miniers et l’implication d’une « personne qualifiée », ont été incorporées dans le Règlement 43-101 et adoptées en 2001.

M. Vaughan a été un directeur de l’Association des prospecteurs et développeurs du Canada (PDAC) durant plus de 35 ans; il a activement contribué à la transition de l’association, au départ essentiellement nationale, vers une association minière internationale de premier plan. Il a aidé à organiser des rencontres des ministres des Mines à l’échelle mondiale et il a partagé son expertise en publiant des articles et en prononçant des conférences tout en servant de distingué ambassadeur de l’industrie minière canadienne. Il a aussi été un mentor stimulant pour une nouvelle génération d’avocats miniers au Canada, au Chili, au Pérou, en Argentine, en Mongolie, en Chine, en Corée du Sud ainsi que dans plusieurs autres nations minières.

M. Vaughan s’est mérité le Prix des services distingués de la PDAC en 2002 et il a été nommé éminent conférencier de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole en 2002/2003.