header image
Dr. J. Tuzo Wilson (1908 - 1993) intronisé en 2005

Spécialiste des sciences de la terre de renommée internationale, J. Tuzo Wilson a enrichi de façon considérable notre compréhension de la dynamique terrestre, en particulier dans les domaines de la géologie et de la géophysique.

S’il est particulièrement connu pour son avancement de la théorie de la tectonique des plaques, M. Wilson fut aussi un scientifique pratique : il fut l’un des premiers géologues à utiliser la télédétection et la géophysique comme des outils pour mieux comprendre les processus géologiques. De plus, au début de sa carrière, il délimita les provinces géologiques du Bouclier canadien. Chacune de ces contributions a eu un impact sur l’exploration minérale et la mise en valeur des mines au Canada et partout dans le monde.

M. Wilson est né en 1908; son père, un ingénieur écossais, était un fonctionnaire responsable de l’aviation civile. Il obtint ses diplômes en géologie et géophysique à l’Université de Toronto (B.A., Sc.D.) et à l’Université Princeton (Ph.D.). Pendant ses études, il obtint également son brevet de pilote privé.

Son intérêt pour le pilotage fut opportun alors qu’il était géologue adjoint à la Commission géologique du Canada, à la fin des années 30. Il fut l’un des premiers géologues à utiliser la nouvelle technologie des photographies aériennes. Il utilisa donc les photos aériennes comme complément à la cartographie de reconnaissance de vastes régions du Bouclier canadien. Son expérience et ses connaissances le menèrent à siéger à un comité de cinq experts, en 1950, qui publia la première carte tectonique du Canada.

En 1946, après avoir servi durant la Seconde Guerre mondiale avec les Ingénieurs de l’Armée canadienne à titre de second lieutenant au colonel, M. Wilson fut nommé professeur de géophysique à l’Université de Toronto. C’est durant ses 28 années à cette université qu’il fit ses plus importantes contributions à la théorie de la tectonique des plaques. Il expliqua le panache mantellique formant les points chauds volcaniques, l’existence et la nature des failles transformantes du plancher océanique, la croissance et le rétrécissement du bassin océanique, et la fermeture et la réouverture des bassins océaniques. C’est aussi à cette époque qu’il révisa ses théories de l’orogénèse.

M. Wilson était aussi un administrateur qualifié, favorisant l’excellence académique et la poursuite de l’apprentissage. De 1967 à 1974, il fut le premier directeur du collège Erindale, aujourd’hui devenu le campus de Mississauga de l’Université de Toronto. Après sa retraite de l’Université de Toronto, en 1974, il devint directeur général du Centre des sciences de l’Ontario, poste qu’il occupa jusqu’en 1985, où il poursuivit sa passion pour la vulgarisation des sciences. Il fut aussi chancelier de l’Université York de 1983 à 1986.

M. Wilson a co-signé six ouvrages et publié un grand nombre d’articles. Il s’est aussi mérité de nombreux prix et honneurs. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a été nommé Officier de l’Ordre de l’Empire britannique et reçu de la Légion du Mérite (É. U.). En 1974, il a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada. Il s’est aussi mérité 15 diplômes honorifiques d’universités canadiennes et américaines.

Scientifique, académicien, éducateur et mentor, J. Tuzo Wilson a eu un impact profond sur l’industrie minière et les gens de ce milieu, ici comme à l’étranger. Ses recherches ont incité les autres à développer leur pensée et leur compréhension de manière à les faire rayonner sur l’industrie tout entière pendant de nombreuses années à venir.