header image
Harold (Hank) Williams (1934 - 2010) intronisé en 2016

L’île de Terre-Neuve était une source continuelle d’inspiration pour Harold (Hank) Williams durant ses premières années de carrière fructueuse à la Commission géologique du Canada (CGC) et sa subséquente carrière prolifique à l’Université Memorial de Terre-Neuve, à St. John’s. Un programme de cartographie de la CGC sur l’île lui a permis d’écrire son prestigieux article de 1964 : The Appalachians in Northeastern Newfoundland: A Two-Sided Symmetrical System [Les Appalaches dans le nord-est de Terre-Neuve : un système symétrique à deux versants]; cet article a fait avancer pour la première fois le concept novateur de la tectonique des plaques. Son article fondamental et sa carte de compilation géologique de 1967 représentaient la première synthèse d’une ceinture orogénique terrestre à être placée dans un cadre tectonique.

M. Williams a poursuivi ses travaux à l’Université Memorial et a obtenu une reconnaissance mondiale. L’une de ses plus grandes réussites a été la synthèse de la chaîne de montages des Appalaches, de l’Alabama à Terre-Neuve, qui fournissait un contexte d’interprétation pour les divisions de terranes de l’autre côté de l’Atlantique. Les implications pour l’exploration minérale étaient excitantes et la tectonique des plaques, une question alors chaudement débattue, est devenue grandement acceptée à travers le monde.

Né et élevé sur « le Rocher », M. Williams était à la place toute désignée pour l’œuvre de sa vie puisque l’île est considérée comme ayant le plus d’éléments tectoniques et des mieux préservés que toute autre portion de la chaîne des Appalaches. Il était un étudiant exemplaire à l’Université Memorial, d’où il a obtenu un diplôme en ingénierie et un B.Sc en géologie en 1956, suivi d’un M.Sc en 1958. M. Williams s’est joint à la division des Appalaches de la CGC après avoir obtenu un Ph.D de l’Université de Toronto en 1961. Il a été reconnu en tant qu’expert pour décoder les géologies complexes et comme un cartographe méticuleux avec une capacité prodigieuse d’intégrer et de synthétiser des données. Il était aussi un penseur visionnaire, tel qu’illustré dans son article fondamental dans l’American Journal of Sciences en 1964. Cet article, souvent cité, et sa carte de 1967 ont été les plaques tournantes de la reconnaissance par J. Tuzo Wilson du concept de l’ouverture et de la fermeture de l’océan proto-Atlantique (Iapetus).

M. Williams est retourné à Memorial comme professeur associé en 1968 et il y est devenu professeur en 1971. En 1978, il a produit une carte tectonique de toute la chaîne des Appalaches en Amérique du Nord : Tectonic-Lithofacies Map of the Appalachian Orogen [Carte tectonique-lithofaciès de l’orogène des Appalaches]. Il s’agissait là d’une tâche herculéenne et cette publication est devenue un succès d’édition avec 10 000 copies vendues à travers le monde. La carte fournit un cadre régional, permettant aux géologues de cibler leur recherche pour des types spécifiques de gisements, ce qui a mené à des découvertes telles que la mine Duck Pond dans le centre de Terre-Neuve. Elle sert aussi à comprendre les relations entre les divers terranes des Appalaches et leurs équivalents de l’autre côté de l’océan Atlantique.

M. Williams a aidé à faire de la tectonique des plaques une théorie unificatrice pour la dérive des continents, l’évolution des chaînes de montagnes et la formation de plusieurs types de gîtes minéraux différents mais ultimement reliés. Il a aussi inspiré une nouvelle génération de géologues et a aidé à établir Memorial comme chef de file de la recherche en sciences de la Terre.

M. Williams est devenu l’un des plus jeunes compagnons de la Société royale du Canada en 1972; il a obtenu de nombreuses autres distinctions dont la Médaille Logan de l’Association géologique du Canada.