header image
John Zigarlick, Jr. (1937 - 2011) intronisé en 2017

John Zigarlick Jr. était un bâtisseur visionnaire de compagnies et de mines qui a laissé un legs dans le Nord canadien par le développement innovateur de structures et la formation de partenariats progressifs avec des entreprises autochtones. En tant que directeur d’Echo Bay Mines dans les années 1980, M. Zigarlick a conçu et dirigé la construction de la plus importante route d’hiver afin de desservir la mine d’or Lupin; celle-ci a été construite avec du soutien aérien en raison de son éloignement à 400 km au nord-est de Yellowknife. La construction de la route entre Tibbitt à Contwoyto constituait un défi de taille puisque 75 % des 568 kilomètres de la route se trouvaient sur des lacs glacés. C’était la plus longue route de glace à l’époque. Sous la direction de M. Zigarlick, la mine Lupin est devenue l’un des plus grands producteurs d’or au Canada alors qu’Echo Bay est passé d’une valeur de 7 millions de dollars en 1979 pour devenir un producteur nord-américain avec une capitalisation des marchés d’environ 2 milliards de dollars.

Après avoir pris sa retraite d’Echo Bay, M. Zigarlick a incorporé Nuna Logistics en tant que partenariat avec les Inuits de la région de Kitikmeot au Nunavut. C’était à un moment opportun, car la route de glace qu’il avait aidé à bâtir fournissait un réseau vital pour la première mine de diamants et de nombreux autres projets. La compagnie Nuna est devenue le plus important entrepreneur autochtone civil au Canada et a servi de modèle pour d’autres entreprises semblables.

Né à Winnipeg, M. Zigarlick a suivi les traces de son père et a travaillé dans les camps miniers du nord de la Saskatchewan avant de se joindre aux forces militaires canadiennes. En 1971, il a été embauché à Echo Bay en tant que directeur des achats et du personnel; il est devenu le président directeur-général de la compagnie en 1977 après avoir obtenu un diplôme en administration des affaires du Northern Alberta Institute of Technology. L’unique actif d’Echo Bay était la mine d’argent de Port Radium dans les Territoires du Nord-Ouest; cette mine était desservie par les airs et par une route d’hiver à partir de l’autoroute Mackenzie, à plusieurs centaines de kilomètres au sud.
Alors que l’exploitation de la mine Port Radium tirait à sa fin, M. Zigarlick a acquis la lointaine découverte aurifère Lupin; puis, après un court programme d’exploration souterraine, il a proposé d’en faire une mine. Il n’a pas été facile de convaincre les propriétaires d’Echo Bay; mais, à force de persévérance, il a construit Lupin en 1982 avec des équipements amenés par des avions Hercules et Convair, tout en respectant le budget et l’échéancier. Il en ensuite accepté le défi de construire une route d’hiver pour desservir Lupin. C’était là un exploit phénoménal qui a conduit à la profitabilité de la mine et qui a démontré au monde entier la viabilité des mines dans l’Arctique. Echo Bay a par la suite acquis et développé d’autres mines au Nevada, au Colorado et dans l’État de Washington.

En 1993, il a fondé Nuna Logistics avec deux entreprises inuites et a repris la construction annuelle de l’ancienne route d’hiver de la mine Lupin. Par un heureux hasard, cette route passait près des découvertes diamantaires Ekati et Diavik, alors en développement. Alors que le trafic était de500 à 600 voyages de camion par année pour desservir la mine Lupin, il a atteint 10 000 voyages par année lorsque les mines de diamants étaient au sommet de leur production.

M. Zigarlick trouvait aussi du temps pour des œuvres charitables, particulièrement pour la soupe populaire de Boyle Street à Edmonton, où il a servi le dîner de Noël pendant seize ans. Son legs perdure par sa célèbre route d’hiver et le succès des entreprises autochtones qu’il a aidées. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix John Campbell Sproule de l’ICM; il a été nommé « l’homme des mines de l’année » par The Northern Miner en 1984; il a reçu le Prix des services distingués de l’Association des prospecteurs et développeurs (PDAC) en 1985 et le Prix de réalisation du PCPT de l’Association des transports du Canada en 2006.