header image
Victor C. Wansbrough (1901 - 1994) intronisé en 2010

Victor Wansbrough a servi l’industrie minière des métaux du Canada avec distinction durant plus de 20 ans comme premier directeur général à temps plein de la Canadian Metal Mining Association (CMMA), le précurseur de l’Association minière du Canada. Sa nomination au début de 1947 a été toute une surprise, puisqu’il ne connaissait rien du domaine minier en un temps où l’industrie faisait face à de sérieux problèmes, notamment à une pénurie de main-d’œuvre et à une industrie minière de l’or en déclin en raison de la hausse des coûts et du prix fixe de l’or. Il a travaillé en collaboration avec le gouvernement pour trouver des solutions innovatrices, dont le recrutement de réfugiés européens de l’après-guerre pour alléger la pénurie de main-d’œuvre et la création de subventions pour soutenir et garder en vie l’industrie de l’exploitation des mines d’or qui était en difficulté. La CMMA avait 32 membres lorsque M. Wansbrough en a pris la direction à plein temps et cette association avait grossi et représentait 102 compagnies lorsqu’il prit sa retraite en 1968. Pendant cette période, la production minérale canadienne passa de 502 millions de dollars à 4,39 milliards de dollars, dont 3 milliards de dollars provenaient de la production de métaux.

Né en Angleterre, M. Wansbrough a obtenu un diplôme M.A. de l’Université d’Oxford; il s’y lia d’amitié avec Lester Pearson, le futur Premier Ministre du Canada. Il est venu au Canada en 1924 et, durant les 18 années suivantes, il a enseigné au Collège du Bas-Canada [Lower Canada College]. En 1941, il s’est joint à la Canadian Paint, Varnish and Lacquer Association et il a représenté avec compétence une industrie d’importance stratégique pour l’effort de guerre. Ses talents de communicateur et sa personnalité affable lui ont mérité l’attention du CMMA, qui ressentait le besoin d’un gestionnaire à plein temps afin d’avoir une voix plus forte pour solutionner les problèmes auxquels l’industrie était confrontée.

L’industrie de l’or constituait un problème complexe pour le nouveau directeur général de la CMMA. Le président des États-Unis, Franklin Roosevelt, avait fixé le prix de l’or à 35 dollars l’once comme politique d’intervention face à la dépression de 1930 et au programme prêts-bails du temps de guerre, une politique qui a continué longtemps après la fin de la guerre. Alors que les coûts d’exploitation grimpaient, peu de mines d’or canadiennes pouvaient être profitables. Environ 250 000 personnes dépendaient de cette industrie, la plupart vivant dans des endroits éloignés où la mine était le seul employeur. Après d’intenses négociations, la Loi d’urgence sur l’aide à l’exploitation des mines d’or a été passé en 1948, fournissant des subventions aux mines qui autrement ne pouvaient pas exploiter. La loi devait durer trois ans, mais elle a survécu pendant 25 ans à un coût annuel de 10 à 15 millions de dollars.

En partenariat avec le ministère du Travail, M. Wansbrough a trouvé une ingénieuse solution pour contrer la pénurie de main-d’œuvre de l’industrie, une pénurie qui nuisait surtout au secteur des métaux de base en plein développement. Trois ingénieurs miniers et un médecin ont été dépêchés dans des camps de réfugiés d’après-guerre en Europe; 6000 travailleurs qualifiés ont subséquemment été amenés au Canada pour se refaire une nouvelle vie dans l’industrie minière. M. Wansbrough a travaillé sans relâche à solutionner des problèmes d’échanges commerciaux, notamment lorsque les États-Unis ont voulu imposer des tarifs sur les exportations canadiennes de plomb et de zinc, et à préserver des incitatifs fiscaux lors de la commission Carter sur la taxation en 1967. En 1980, il a reçu la Médaille de service distingué de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole.

Visionnez une bande vidéo Northern Miner du profil de cet intrônisé.