Pendant plus d'un quart de siècle, David A. Thompson a contribué à la croissance spectaculaire et à la gestion financière prudente de deux des plus anciennes sociétés minières canadiennes en activité continue. En 1986, alors qu'il était vice-président des finances de Teck Corporation, il a aidé à structurer une transaction par laquelle Teck s'est associé à des partenaires étrangers pour acheter 31 % de Cominco Ltd. au Canadien Pacifique pour 280 millions de dollars. Les deux sociétés ont fusionné en 2001 pour former Teck Cominco Limited, un leader mondial dans la production de zinc et de charbon métallurgique et un important producteur de cuivre, d'or et de métaux spéciaux.

M. Thompson est largement considéré comme l'un des plus fins stratèges de l'industrie minière canadienne. Au début des années 1990, il a structuré des accords qui ont permis à Teck d'étendre ses intérêts dans le domaine du charbon métallurgique en exploitant puis en rachetant la mine Quintette à un consortium bancaire, ainsi qu'en achetant la mine Elkview qui était sous séquestre. En 2003, grâce à ses talents de négociateur et à sa détermination, il a mené à bien un processus qui a permis de consolider ces actifs et ceux de Fording et Luscar - six mines au total - au sein de l'Elk Valley Coal Partnership, le deuxième groupe mondial de charbon métallurgique dur, et d'améliorer la compétitivité du Canada sur ce marché.

En 1995, M. Thompson est devenu directeur général de Cominco et a contribué à en faire un leader mondial de la production de zinc. Sous sa direction, la société a doublé la taille de la mine Red Dog en Alaska, qui est devenue la plus grande mine de zinc au monde ; elle a agrandi la raffinerie de zinc de Cajamarquilla au Pérou ; elle a réactivé la mine Pend d'Oreille dans l'État de Washington ; et elle a acquis la mine fermée de Lennard Shelf en Australie occidentale. M. Thompson a supervisé la construction et le démarrage réussi du four Kivcet, a augmenté la production de métaux spéciaux et a amélioré la performance environnementale du complexe de fusion de Trail, en Colombie-Britannique, pour en faire l'une des fonderies les plus rentables de l'industrie du zinc. Dans le domaine du cuivre, il a porté la participation de Teck Cominco dans la mine de Highland Valley à 97,5 % en rachetant les 33 % détenus par BHP en 2004.

Né à Londres, en Angleterre, en 1939, M. Thompson est diplômé de la London School of Economics et de l'Advanced Management Program de la Harvard Business School. Il a rejoint Teck Corporation en 1980 après avoir travaillé pour Messina Transvaal à Johannesburg, une société d'extraction de cuivre ayant des intérêts industriels. Chez Teck, il a été premier vice-président et directeur financier de 1980 à 1994, président et directeur général de Cominco de 1995 à 2001, et vice-président et directeur général de Teck Cominco jusqu'en avril 2005. Il a quitté le conseil d'administration de Teck Cominco après 27 ans de service en avril 2007.

David Thompson a rehaussé la stature de l'industrie minière canadienne grâce à son engagement de longue date en faveur de la responsabilité sociale des entreprises. Il a mis en place des politiques visant à garantir que les emplois, la formation et d'autres avantages profitent d'abord aux communautés indigènes près de la mine de Red Dog en Alaska, et a préconisé des politiques similaires pour renforcer les communautés péruviennes près de la mine de cuivre-zinc d'Antamina au Pérou. Depuis qu'il a pris sa retraite, il copréside le Conseil de la concurrence du gouvernement de la Colombie-Britannique et, en 2007, il a été nommé président de la Vancouver Coastal Health Authority.

DÉCOUVRIR

Dans les couloirs de l'Université Saint-François-Xavier à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, on peut voir une plaque sur laquelle on peut lire : "GENEROUSLY SUPPORTED BY FRIENDS OF DR. W.F. JAMES, UNIVERSITÉ SAINT FRANCIS XAVIER LE 12 MARS 1980..."

En savoir plus