David Robertson est devenu un homme d'État respecté de l'industrie minière canadienne grâce à ses réalisations techniques et à l'intégrité irréprochable dont il a fait preuve au cours d'une carrière distinguée s'étendant sur plus de six décennies. Avec d'autres géants de l'industrie, il a gagné ses galons au milieu des années 1950 pour son rôle dans la découverte de gisements d'uranium à Elliott Lake, en Ontario. En 1965, il fonde David S. Robertson & Associates, une société de conseil qui prend de l'ampleur au fur et à mesure qu'elle s'étend de sa base canadienne à d'autres pays. La carrière de M. Robertson prend une nouvelle dimension au milieu des années 1970, lorsqu'il est chargé par le gouvernement de la Saskatchewan d'évaluer les actifs de potasse pour le compte d'une société d'État nouvellement créée. Il s'est fait une réputation pour ses évaluations crédibles et en tant que témoin expert dans le cadre de litiges et d'arbitrages. Son expertise a été sollicitée après la fusion de son cabinet avec Coopers & Lybrand Consulting Group en 1982, et pendant des décennies par la suite.

Né à Winnipeg, Robertson a obtenu une licence en chimie physique et en géologie à l'université du Manitoba en 1946. Après avoir obtenu son doctorat à l'université de Columbia en 1949, il a travaillé comme chercheur avant de partir pour l'Angola, où il était responsable d'un programme du plan Marshall d'après-guerre. À son retour au Canada en 1955, il rejoint la société de conseil GMX Corporation, dont il devient le président en 1958. Au cours de cette période, il a dirigé un programme d'exploration qui a permis de découvrir les gisements d'uranium d'Elliot Lake, sur lesquels Stanrock Uranium Mines a été fondée. Il devient vice-président de Stanrock et reste administrateur jusqu'à ce que la société soit rachetée par Denison Mines en 1964. Robertson a continué à travailler intensivement à l'exploration de l'uranium après avoir créé la société de conseil qui porte son nom, ce qui a permis la découverte de la mine d'Agnew Lake en Ontario et du gisement de Mount Taylor au Nouveau-Mexique. Il a également contribué à la compréhension de la nature temporelle des gisements d'uranium et des environnements géologiques dans lesquels ils se trouvent.

Fort de son expérience dans le domaine de la potasse, M. Robertson a été nommé évaluateur en chef pour le compte du gouvernement de la Saskatchewan, qui s'apprêtait à faire de la Potash Corporation of Saskatchewan une société d'État. Malgré la controverse suscitée par l'action du gouvernement, les évaluations de M. Robertson ont été reconnues comme justes par toutes les parties. Il a continué à fournir des conseils d'expert à l'industrie minière en tant qu'associé de Coopers & Lybrand jusqu'en 1987, puis en tant que consultant indépendant pendant plus de 20 ans. Président fondateur d'Ashton Mining of Canada et de Meridian Gold, il a été un membre apprécié du conseil d'administration d'autres sociétés. Il a fait partie de plusieurs comités consultatifs et a été président de l'ICM de 1993 à 1994. L'une de ses réalisations, et non des moindres, est d'avoir généreusement encadré de jeunes talents, notamment d'anciens employés qui ont par la suite créé leur propre cabinet de conseil ou occupé des postes de direction au sein de sociétés minières.

DÉCOUVRIR

Scientifique de la terre de renommée internationale, J. Tuzo Wilson a contribué de manière significative à la compréhension de la dynamique de la terre, en particulier dans les domaines de la géologie et de la géophysique.

En savoir plus