A.O. Dufresne, né le 10 avril 1890, a consacré sa carrière professionnelle de 45 ans au ministère des Mines du Québec. Il l'a transformé en un système efficace de soutien à l'exploration minière et au développement des mines, qui a contribué à l'exploitation ordonnée des richesses minérales de la province. À ses débuts, en 1914, le ministère comptait sept employés. À sa retraite, en 1960, il en comptait plus de 500.

Au cours de sa troisième année à l'École polytechnique, avant d'avoir choisi une carrière, Dufresne passe un été à travailler pour la Commission Barlow, à qui le gouvernement provincial a demandé de faire un rapport sur le champ de cuivre de Chibougamau nouvellement découvert. Après quatre mois de travail en brousse (arpentage, cartographie géologique et échantillonnage de minerai), il décide de faire carrière en géologie et entreprend des études de troisième cycle à l'Université McGill.

La saison de travail sur le terrain dans le nord-ouest du Québec l'impressionne et oriente son travail pour le reste de sa vie : "Je pouvais visualiser les possibilités d'importants camps miniers contribuant généreusement à la richesse de la province".
Après avoir obtenu une maîtrise en sciences à McGill en 1914, il entre au Bureau des mines du Québec et, en 1927, il est nommé directeur du Bureau. Lors de la réorganisation du ministère des Mines en 1941, il devient sous-ministre, poste qu'il occupera jusqu'à sa retraite, sous la direction de dix ministres différents.

En tant que directeur et sous-ministre, il est responsable de la création de la structure administrative au sein du gouvernement du Québec qui a favorisé la croissance spectaculaire de l'industrie minière du Québec. Son travail a permis de modifier la législation minière et la sécurité dans les mines, ainsi que de développer les villes et villages miniers.

Il poursuit le travail de son prédécesseur en matière de cartographie géologique, couvrant finalement la majeure partie de la province. Il met en place un certain nombre de services : édition, information technique, inspection de mines et de carrières, analyses et recherches en laboratoire, ainsi qu'une usine pilote de traitement des minerais à Québec et une usine d'échantillonnage à Val d'Or.

En 1936, grâce à l'acquisition par son département des mines d'or Gale dans la région de Val d'Or, il crée l'École des mines du Québec. Afin de promouvoir la prospection des gisements miniers au Québec, il met sur pied des cours de prospection minière qui sont d'abord donnés à divers endroits de la province et, à partir de 1945, à l'Université Laval et à l'École Polytechnique.

Dufresne est responsable de la formation des premiers ingénieurs miniers, géologiques et métallurgiques du Québec grâce à la mise en place d'un programme de bourses universitaires canadiennes pour les jeunes Québécois. Ce programme a abouti à la fondation, en 1934, de l'École des mines de l'Université Laval et à la mise en place de cours menant à des diplômes de licence en génie minier et géologique à l'École polytechnique.

De 1960 à 1962, il est président de la Commission d'étude de la législation minière, qui aboutit à une révision en profondeur de la loi sur les mines du Québec.

DÉCOUVRIR

Pionnier de l'industrie géophysique, Anthony (Tony) Barringer a apporté de nombreuses contributions au développement de la technologie d'exploration, tant au Canada qu'à l'étranger. Sa contribution la plus remarquable a été la mise au point du système électromagnétique aéroporté INPUT (Induced Pulse Transient).

En savoir plus