Depuis le début du siècle, le prospecteur minier est une figure romantique du folklore canadien. À juste titre, car c'est généralement le prospecteur qui a déclenché la métamorphose d'un terrain sauvage en un centre de production de richesses fournissant les nécessités de la vie à de nombreux membres de la communauté minière et des opportunités à grande échelle pour les opérations industrielles à travers le Canada.

Alex Mosher correspond parfaitement à ce modèle. Prospecteur de prospecteurs, il a été l'un des fondateurs et des guides de l'Association des prospecteurs et développeurs, mais il a également donné naissance à un certain nombre de mines et de communautés minières.

Alex Mosher est issu d'une longue lignée de mineurs et de prospecteurs canadiens. Né à la mine d'or Eureka à Wine Harbour, en Nouvelle-Écosse, il a hérité d'un intérêt pour les mines et la prospection qui ne s'est jamais démenti. Bien qu'il soit né dans les Maritimes, il a grandi à Cobalt, où les mines et l'argent inspiraient la plupart des conversations et retenaient l'attention. C'est dans la région de Cobalt qu'il commence sa carrière de prospecteur, mais il ne tarde pas à se rendre en canoë dans des régions plus éloignées telles que Larder Lake, Temagami, Savant Lake, Porcupine, Rouyn et Chibougamau.
En 1927, avec son frère Murdock, il jalonne les mines d'or de Central Patricia.

En 1930, Mosher fait de la prospection dans la région de Matachewan et joue un rôle important dans le jalonnement des mines d'or Ashley. Lui et son frère Murdock sont également à l'avant-garde de la ruée vers le jalonnement du Petit lac Long en 1931. Ils y jalonnent un grand bloc de claims à l'ouest des propriétés de McLeod-Cockshutt qui deviendront plus tard les Mosher Long Lac Gold Mines. Plus tard, il travaillera dans la région de Sioux Lookout.
Alex Mosher a mis Yellowknife (T.N.-O.) sur la carte des mines d'or grâce à ses découvertes en 1938.

L'or et l'argent sont ceux qui intéressent le plus Mosher, jusqu'à ce que l'uranium devienne un sujet d'actualité dans les années 1940. En 1947, il fait partie d'un groupe qui jalonne un filon radioactif à Otter Rapids, sur la rivière Abitibi. Ce fut un événement historique, car cette découverte était la première du genre en dehors des Territoires du Nord-Ouest.

Un gisement magnétique qu'il a jalonné plus tard au lac Bruce est devenu la mine Griffith, qui a produit chaque année 1,5 million de tonnes de boulettes de minerai de fer pendant de nombreuses années.

Chimo Gold Mines est une autre découverte de Mosher dans le canton de Vauquehn au Québec. Sous sa direction, de l'or y a été produit de 1966 à 1968.

Alors qu'Alex Mosher consacre son énergie physique à la recherche et au jalonnement de gisements minéraux, une grande partie de son énergie mentale est consacrée à la formation de l'Association des prospecteurs et des développeurs (Prospectors and Developers Association). Il a été président de cette organisation en 1967-68. Avec W.W. Dennis, il a guidé et soutenu l'Association dans ses premiers efforts pour rester en vie et efficace. Pour son travail sur ce projet et sur le terrain, il a reçu le prix W.W. Dennis Prospector of the Year en 1979.

DÉCOUVRIR

William S. (Steve) Vaughan a contribué à rehausser la stature de l'industrie minière canadienne au Canada et à l'étranger en tant qu'expert et conseiller de premier plan en matière de droit des ressources naturelles, de financement de projets et de politique minérale pendant plus de 40 ans.

En savoir plus