Qualifié à juste titre d'"atout national", Gerald Hatch a été honoré à de nombreuses reprises pour sa contribution exceptionnelle à l'avancement de la métallurgie des procédés et pour son leadership en matière de services de conseil pluridisciplinaires. Sa société d'ingénierie de renommée mondiale, Hatch Associates, a guidé avec succès de nombreux projets métallurgiques à travers les étapes critiques de la recherche, du développement et de la production.

Né le 30 juillet 1922 à Brockville (Ontario), M. Hatch fait ses études secondaires et universitaires à Montréal. En 1944, il obtient un diplôme d'ingénieur métallurgiste à l'université McGill, avec mention. Des handicaps physiques l'empêchent de servir pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il se plonge dans les études et obtient, en 1948, un doctorat du Massachusetts Institute of Technology. Hatch s'est rapidement impliqué dans le développement d'une technologie de processus pour la production de titane ductile. En 1952, il devient directeur des travaux de la plus grande fonderie d'ilménite au monde, exploitée par Quebec Iron and Titanium (QIT) à Sorel, au Québec. Chez QIT, M. Hatch a fait partie de l'équipe qui a transformé l'entreprise, qui risquait d'être un échec commercial et technique, en l'entreprise prospère qu'elle est aujourd'hui.

M. Hatch a quitté le QIT pour réaliser son rêve de créer une organisation basée sur l'ingénierie qui pourrait contribuer à la recherche et au développement, au marketing, à l'exploitation et aux aspects financiers des projets de l'industrie. Il savait, depuis son passage au QIT, qu'une telle approche globale permettait d'achever les projets dans les délais et dans les limites du budget, tout en réduisant au maximum la période de trésorerie négative. Un homme du nom de W.A. Atkins, qui dirigeait une société de conseil prospère en Grande-Bretagne, a contribué à nourrir le rêve de Hatch et a donné au Canadien l'occasion de développer le type d'organisation qu'il cherchait à créer.

En 1958, le cabinet de conseil de Hatch, qui emploie six personnes, ouvre ses portes à Toronto. En 1965, l'effectif de la société est passé à 60 personnes. Hatch et deux associés ont ensuite racheté la société. En 1976, Hatch Associates employait 700 personnes et était devenue l'organisation complète et unique dont Hatch rêvait, servant des clients dans le monde entier de manière récurrente. Dans les années 1990, l'entreprise a résisté à la récession, développant ses services au Canada et à l'étranger.

M. Hatch a adopté une approche pratique de la gestion de son entreprise et a joué un rôle de premier plan dans des projets tels que le développement d'un nouveau processus de réduction du minerai et de fusion en four électrique à la fonderie de ferronickel de Falconbridge en République dominicaine. Dans un autre domaine d'importance industrielle significative, il a reconnu le potentiel du fer à réduction directe comme matière première pour la fabrication d'acier en four électrique. Hatch Associates a remporté le Prix d'excellence du Gouverneur général pour la mise en œuvre de cette méthode.

Tout au long de sa carrière, M. Hatch a également obtenu un certain nombre de brevets et publié de nombreux articles, en particulier dans le domaine des hautes températures et de l'ingénierie métallurgique. Il a pris sa retraite en 1990, mais pas avant d'avoir contribué à faire progresser la science du traitement métallurgique dans les exploitations minières du monde entier.

DÉCOUVRIR

Pendant plus d'un quart de siècle, David A. Thompson a contribué à la croissance spectaculaire et à la gestion financière prudente de deux des plus anciennes sociétés minières en activité au Canada.

En savoir plus