Le Canada est connu comme un centre d'excellence en géophysique minière, et le mérite en revient en grande partie à Harold Seigel, un géophysicien extraordinaire qui a conçu et mis au point plusieurs nouvelles méthodes d'exploration minière. Aujourd'hui, il est surtout connu pour sa vaste gamme d'instruments géophysiques commercialisés dans le monde entier sous la marque Scintrex, une société qu'il a fondée en 1967.

Seigel a été qualifié de "prospecteur dans l'âme", et la description est appropriée puisque ses efforts ont contribué à la découverte d'au moins neuf mines au Canada et à l'étranger. En outre, la majeure partie du catalogue d'équipements Scintrex est toujours destinée à des applications d'exploration minière.

Seigel est né à Toronto, en Ontario. Il a obtenu son doctorat en géophysique à l'université de Toronto en 1949, sa thèse de doctorat portant sur le développement pionnier de la méthode de polarisation induite.

L'esprit d'entreprise de Seigel l'a conduit dans le secteur privé où, après une période chez Newmont, il a créé une société de conseil en géophysique en 1956.

Au cours des quarante dernières années, M. Seigel a apporté des contributions importantes à la science de la géophysique minière dans un certain nombre de domaines. Il a conçu deux nouvelles méthodes d'exploration minière, la polarisation induite et la photoluminescence résolue dans le temps, et a été étroitement associé au développement d'au moins six autres méthodes d'exploration géophysique. Il a obtenu 21 brevets dans six pays, tous portant sur des développements dans le domaine de la technologie de l'exploration minérale.

Ceux qui connaissent bien Seigel disent que ce qui distingue son travail de celui d'autres scientifiques novateurs, c'est son insistance sur le fait que ses méthodes reposent sur une base mathématique et physique. Il a pu, en tenant compte des désordres géologiques naturels, développer des modèles simples et réalisables qui ont été appliqués avec succès à une grande variété de terrains géologiques.

Les réalisations de M. Seigel lui ont valu les honneurs de l'industrie. En 1985, il a reçu la médaille J. Tuzo Wilson de l'Union géophysique canadienne et, en 1986, le Distinguished Service Award de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs. En 1987, il a reçu le prix A.O. Dufresne de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, "en reconnaissance de ses remarquables réalisations scientifiques et des services exceptionnels rendus à la communauté géoscientifique dans le domaine de la géophysique théorique et appliquée".

Tout au long de sa carrière, Seigel a conservé le profil d'un homme fidèle à sa profession, très actif dans le circuit des conférences, dans les affaires de l'industrie et participant volontiers et de manière fiable à des comités gouvernementaux et universitaires. Son palmarès dans les domaines techniques et commerciaux de l'exploitation minière est pratiquement sans équivalent. Il est rare qu'une personne puisse être aussi prolifique en matière d'innovation et d'application et, en même temps, piloter avec succès une entreprise à travers les cycles notoirement houleux de l'exploration minière.

Seigel s'est retiré de la présidence de Scintrex en 1993, mais reste directeur de recherche à plein temps et président du conseil d'administration.

DÉCOUVRIR

Bernard Michel a apporté une contribution profonde et durable à l'industrie minière canadienne au cours des 15 années de transformation qu'il a passées au sein de Cameco Corporation, la plus grande société d'uranium cotée en bourse au monde.

En savoir plus