Penseur latéral bien avant que le terme ne soit inventé, Harry Warren a appliqué sa curiosité intellectuelle et son esprit scientifique au domaine de la géochimie, où il a apporté des contributions remarquables à la prospection et à l'exploration minière. Il a été un pionnier dans une discipline qui s'est imposée, dans une large mesure, grâce à ses efforts. Dans son domaine de recherche particulier, la bio-géochimie, dont il est reconnu comme le père fondateur, il a étudié la teneur en métaux des plantes et de la végétation en tant que guide pour les gisements de minéraux enfouis. À partir de ses découvertes, il a proposé le lien, aujourd'hui reconnu, entre les oligo-éléments, l'environnement et la santé.

Né à Anacortes, dans l'État de Washington, Warren a obtenu une licence en arts en 1926 et une licence en sciences l'année suivante à l'université de Colombie-Britannique. Boursier Rhodes à l'université d'Oxford, il obtient une maîtrise en 1928 et un doctorat en 1929. Sportif passionné, il représente le Canada aux Jeux olympiques de 1928 en tant que sprinter.

Après des travaux de recherche en Californie, Warren a été nommé en 1932 maître de conférences au département de géologie de l'université de Colombie-Britannique. Il est devenu professeur en 1945, poste qu'il a occupé jusqu'en 1973, date à laquelle il a été nommé professeur honoraire et professeur émérite. En tant qu'enseignant, il a transmis à des centaines d'étudiants sa grande passion et son enthousiasme pour la géologie, la géochimie et la découverte de gisements minéraux.

Bien que ses contributions académiques aient été considérables, Warren est surtout connu pour ses réalisations dans le domaine de la géochimie. En adaptant et en développant des techniques de chimie analytique, principalement en association avec son collègue Robert Delavault, il a étudié la présence et la distribution d'éléments traces dans un large éventail de sols, de roches, de végétation et même de poissons. La dispersion de quantités mineures de métaux dans ces hôtes indique la présence potentielle de gisements minéraux près de la surface et la technique a depuis été appliquée avec succès à l'exploration minière par les compagnies minières et les prospecteurs.

Au cours de sa vie active, il a publié 198 articles et communications scientifiques, dont 140 présentent un intérêt direct pour le prospecteur.

Bien qu'universitaire, Warren consacre une grande partie de son énergie à aider les prospecteurs, qu'il s'agisse de concevoir des tests analytiques simples pouvant être utilisés sur le terrain, de donner des cours de formation aux prospecteurs ou de diriger la Chambre des mines de la Colombie-Britannique et du Yukon. Il a également été consultant en technologie d'exploration pour un certain nombre de sociétés minières.

Warren a été reconnu pour ses contributions à la prospection par l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs et a reçu le prestigieux prix H.H. "Spud" Huestis pour l'excellence dans la prospection et l'exploration minière.

Warren s'est également intéressé de près aux sports et aux affaires communautaires et a aidé de nombreuses organisations caritatives. Il a été décoré de l'Ordre du Canada en 1971 et a reçu de nombreux autres honneurs et récompenses dans les domaines de l'exploration, du sport et de l'environnement.

Harry Warren est décrit à juste titre comme un "homme de la renaissance" du XXe siècle - athlète, érudit, scientifique, chercheur et enseignant.

DÉCOUVRIR

Robert Boyle a grandi dans le sud-ouest de l'Ontario, où il a développé sa fascination et son amour pour la science et le monde naturel. Il a ensuite apporté de nombreuses contributions à l'industrie minière, mais la plus importante a été son travail de pionnier en géochimie.

En savoir plus