La carrière d'Horace John Fraser a été très variée : étudiant doué, enseignant respecté, fonctionnaire de guerre aux États-Unis et cadre supérieur dans le secteur minier privé. On se souvient surtout de lui pour sa carrière dans le secteur privé, au cours de laquelle il a supervisé la fusion de Ventures Limited et de Falconbridge Nickel Mines en Falconbridge Ltd. et a lancé l'entreprise dans sa plus grande période de croissance, devenant finalement le deuxième plus grand producteur de nickel du monde libre.

Fraser est né à Girvin, en Saskatchewan, le 27 novembre 1905. Il obtient une licence en chimie et une médaille d'or en sciences en 1925 à l'université du Manitoba, une maîtrise en sciences en 1928, entre à l'université Harvard la même année et obtient un M.A. et, en 1930, un doctorat en géologie économique.

Pendant trois ans, il a travaillé pour l'International Nickel Company of Canada, mais il est retourné à la vie universitaire en 1935, lorsqu'il est devenu professeur assistant au California Institute of Technology, où il est resté pendant sept ans.

Après l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, Fraser se rend à Washington en 1942 et est nommé chef de division adjoint chargé des ferro-alliages.

À la fin de la guerre, il rentre au Canada et rejoint Ventures en 1945. L'une des filiales de Ventures est Falconbridge Nickel Mines, dont il est nommé directeur, avant d'être élu président et directeur général en 1957. En 1958, il devient président et directeur général de Ventures. C'est grâce à ses compétences administratives et à son sens des affaires que les deux sociétés ont finalement été fusionnées.

Lorsque M. Fraser a commencé à travailler pour Falconbridge, la société n'exploitait qu'une seule mine. Au cours des années qu'il a passées au sein de l'entreprise, le complexe de la mine et de l'usine de Strathcona a été mis en service, de même que les mines Fecunis, Hardy, McKim et Boundary. C'est la plus grande période de croissance de Falconbridge.

La décision de Fraser de développer un complexe minier de ferronickel en République dominicaine est peut-être la plus importante de ses entreprises. Il était conscient du potentiel des gisements latéritiques et sa formation universitaire l'a convaincu que les problèmes d'extraction du nickel à partir de ces minerais réfractaires pouvaient être résolus. Sous sa direction, les gisements latéritiques de nickel de la République dominicaine ont fait l'objet d'une exploration intensive pendant 15 ans, tandis qu'un programme de recherche était lancé pour mettre au point un procédé commercial de traitement des minerais de nickel.

Bien que Fraser n'ait pas vécu le démarrage de la mine, il a été le moteur de la création de Falconbridge Dominicana C. por A., qui produit environ 63 millions de livres de ferronickel chaque année.

M. Fraser s'est également engagé à maintenir des normes élevées en matière d'éducation pour l'amélioration du pays. Il s'est efforcé de faire en sorte que les établissements d'enseignement canadiens bénéficient du soutien et des conseils des milieux d'affaires et a siégé au conseil consultatif d'ingénierie de l'université Queen's. L'une des figures de proue de la création de l'université Laurentienne à Sudbury, il est devenu président du conseil d'administration de l'école en 1965.

Fraser est décédé en 1969.

DÉCOUVRIR

Les réalisations professionnelles de Ross Beaty sont aussi multidimensionnelles que l'homme et les entreprises qu'il a fondées et dirigées pendant près de quarante ans. Il est avant tout un géologue passionné par l'exploration et doté d'un œil avisé pour les projets présentant un potentiel économique.

En savoir plus