Scientifique de la terre de renommée internationale, J. Tuzo Wilson a contribué de manière significative à la compréhension de la dynamique de la terre, en particulier dans les domaines de la géologie et de la géophysique.

S'il est surtout connu pour avoir fait progresser la théorie de la tectonique des plaques, Wilson était aussi un scientifique pragmatique : il a été l'un des premiers géologues à utiliser la télédétection et la géophysique pour comprendre les processus géologiques. En outre, au début de sa carrière, il a délimité les provinces du Bouclier canadien. Chacune de ces contributions a eu un impact sur l'exploration minérale et le développement des mines au Canada et, sans doute, dans le monde entier.

Wilson est né en 1908, fils d'un ingénieur écossais qui était fonctionnaire en charge de l'aviation civile. Il est diplômé en géologie et en géophysique des universités de Toronto (B.A., Sc.D.) et de Princeton (Ph.D.). Pendant ses études, il a également obtenu une licence de pilote privé.

Son intérêt pour l'aviation s'est avéré opportun lorsqu'il était géologue adjoint à la Commission géologique du Canada à la fin des années 1930. Il est l'un des premiers géologues à utiliser la nouvelle technologie de la photographie aérienne. Il a utilisé les photographies aériennes pour compléter la cartographie de reconnaissance de vastes régions du Bouclier canadien. Grâce à son expérience et à ses connaissances, il est devenu l'un des cinq membres d'un comité qui a publié en 1950 la première carte tectonique du Canada.

En 1946, après avoir servi pendant la Seconde Guerre mondiale dans l'armée canadienne, du grade de sous-lieutenant à celui de colonel, Wilson a été nommé professeur de géophysique à l'université de Toronto. C'est au cours des 28 années qu'il a passées à l'université que ses contributions les plus importantes à la théorie de la tectonique des plaques ont été apportées. Il a expliqué les panaches du manteau formant les volcans à point chaud, l'existence et la nature des failles transformantes du plancher océanique, la croissance et le rétrécissement des bassins océaniques, la fermeture et la réouverture des bassins océaniques et a révisé ses théories sur l'édification des montagnes.

Wilson était également un administrateur compétent, encourageant l'excellence académique et la poursuite du savoir par les autres. De 1967 à 1974, il a été le premier directeur du Erindale College, aujourd'hui connu sous le nom de campus de Mississauga de l'université de Toronto. Après avoir pris sa retraite de l'université de Toronto en 1974, il est devenu directeur général du Centre des sciences de l'Ontario, jusqu'en 1985, où il a continué à s'adonner à sa passion de la vulgarisation scientifique. Il a été chancelier de l'université York de 1983 à 1986.

Wilson est coauteur de six livres, a publié de nombreux ouvrages et a reçu de nombreuses distinctions et récompenses. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été nommé officier de l'Ordre de l'Empire britannique et a reçu la Légion américaine du mérite. En 1974, il a été nommé Compagnon de l'Ordre du Canada. Au total, il a reçu 15 diplômes honorifiques d'universités canadiennes et américaines.

Scientifique, universitaire, éducateur et mentor, J. Tuzo Wilson a eu un impact sur l'industrie minière et son personnel, tant au niveau national qu'international. Ses recherches ont amené d'autres personnes à penser et à comprendre de manière à bénéficier à l'industrie dans les années à venir.

DÉCOUVRIR

John Kostuik est l'exemple même du mineur de roche dure. Ingénieur minier, il s'est fait les dents en parvenant à dégager des bénéfices pour ce qui était, à la fin des années 1930, la mine à la plus faible teneur du Canada. En fait, les mines d'or de Howey se sont révélées être un terrain d'entraînement pour les méthodes d'exploitation à faible coût.

En savoir plus