James Franklin est un éminent géoscientifique qui a contribué à construire et à faire progresser la base de connaissances de l'industrie minérale canadienne. Il a passé une grande partie de sa carrière à la Commission géologique du Canada (CGC) à documenter l'évolution complexe du Bouclier canadien et le lien avec sa richesse minérale phénoménale. Il a été un pionnier dans le développement de modèles et de techniques pour guider l'exploration des gisements de sulfures massifs volcanogènes (SMV) et a dirigé des recherches océaniques sur les systèmes de "fumeurs noirs" afin de comprendre comment se forment les gisements de SMV. Outre ces contributions techniques, qui ont conduit à de nouvelles mines et découvertes, M. Franklin a servi le secteur des minéraux en tant que consultant en géologie, éducateur, auteur et conférencier, et ambassadeur de l'industrie.

Né à North Bay (Ontario), M. Franklin a obtenu une licence (1964) et une maîtrise (1967) à l'université de Carleton et un doctorat (1970) à l'université de Western Ontario. Il a rejoint la CGC en 1975, après avoir été pendant six ans le premier professeur de géologie économique à l'université Lakehead.

En tant que jeune chercheur scientifique de la CGC, Franklin a développé le cadre métallogénique régional pour les provinces du Sud, de Churchill et du Supérieur du Bouclier canadien. Son travail de pionnier dans le domaine de la géologie économique a contribué à la découverte de nombreuses mines d'or et de métaux de base au Canada et à l'étranger. Franklin a également joué un rôle moteur dans le développement et l'affinement du modèle définitif des gisements de SMV. Il s'est concentré sur les cycles volcaniques, la datation et la lithogéochimie d'altération, qui sont tous devenus des outils essentiels pour l'exploration des SMV. L'étude de Franklin sur les gisements de cuivre-zinc, publiée en 1981 dans le volume du 75e anniversaire de la revue Economic Geology, reste un guide précieux pour l'exploration des SMV et l'un des articles les plus cités dans ce domaine. En 2005, M. Franklin a été l'auteur principal d'une suite actualisée de son traité phare, publiée dans le volume du 100e anniversaire de la géologie économique.

En 1981, Franklin a entamé une odyssée de dix ans dans l'exploration offshore et la recherche sur les fonds marins. Il a été l'un des premiers géologues à utiliser un submersible profond pour découvrir et étudier les "fumeurs noirs" sur les dorsales médio-océaniques au large de la côte de la Colombie-Britannique. Ses recherches et le premier programme de forage océanique ont permis d'établir les liens entre les systèmes hydrothermaux modernes et anciens des fonds marins. Ces recherches ont permis à l'industrie de mieux comprendre les environnements dans lesquels se forment les dépôts de SMV et les processus qui laissent une empreinte distinctive et traçable.

Franklin a continué à faire progresser l'industrie minérale canadienne en tant que géoscientifique en chef de la CGC de 1993 à 1997. Il a géré l'ensemble du programme scientifique de la CGC (national et international), ainsi que sa planification stratégique et ses accords et initiatives intergouvernementaux. Il a créé le populaire forum "Bacon and Eggheads" à Ottawa afin d'informer et d'éduquer les politiciens et les bureaucrates sur l'importance de la science pour l'économie. Il a également encouragé l'industrie à établir des ponts de compréhension avec d'autres segments influents de la société.

Après avoir quitté la CGC, M. Franklin a continué à servir le secteur des minéraux en tant que consultant indépendant en géologie, directeur de sociétés d'exploration, partisan d'associations et de causes industrielles et mentor de jeunes géoscientifiques. Il a reçu de nombreuses récompenses pour ses réalisations, notamment la médaille d'or RAF Penrose de la Society of Economic Geologists et la médaille d'or Logan de l'Association géologique du Canada.

DÉCOUVRIR

Les capacités de Neil Campbell en matière de déduction géologique sont à l'origine de plusieurs découvertes minérales importantes, mais c'est à la mine de Pine Point, sur la rive sud du Grand lac des Esclaves, dans les Territoires du Nord-Ouest, qu'il a été le plus étroitement associé.

En savoir plus