Les réalisations de John Bradfield sont si diverses qu'on peut le considérer comme un entraîneur qui a construit une équipe gagnante capable de réaliser d'excellentes performances sur plus d'un type de terrain de jeu. Longtemps associé à Noranda Mines Limited, il en a été le président et le directeur général de 1956 à 1968. John Bradfield a non seulement assuré l'avenir de cette société en tant qu'organisation minière, mais il l'a également élevée au rang de société nationale de ressources naturelles. Au cours de ce processus, l'accent mis sur le développement et l'acquisition de nouvelles mines n'a jamais été perdu.

J.R. Bradfield est né en 1899 à Morrisburg, ville riveraine de l'Ontario, et a obtenu en 1922 une licence en génie civil à l'université McGill. Un premier emploi l'a conduit aux États-Unis où il a été ingénieur de chantier pour la construction du Yankee Stadium.

Lorsque le syndicat Thomson-Chadbourne, basé à New York, a créé Noranda Mines Limited en 1922 pour développer les concessions Home dans ce qui était alors les régions sauvages du nord du Québec, John Bradfield a été engagé pour travailler sur les dessins techniques. À partir de ce moment-là, Noranda a été sa carrière.

En 1927, il devient surintendant de la construction, responsable de la construction de tous les bâtiments de surface de la mine. Il devient successivement ingénieur d'usine, secrétaire de la société, assistant exécutif du président, directeur et vice-président. En 1956, il devient président et directeur général ; il devient président du conseil d'administration et directeur général en 1962. Pour alléger sa charge, il abandonne le poste de président en 1964 mais reste président du conseil d'administration et directeur général. Il démissionne en 1968 mais reste président du conseil d'administration jusqu'en 1974, date à laquelle il est nommé président honoraire, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort en 1983, achevant ainsi plus de 60 ans de service à Noranda.

Assez tôt dans sa carrière de dirigeant, il est confronté à un problème auquel toutes les exploitations minières doivent un jour ou l'autre faire face : la grande mine Home, pièce maîtresse de l'exploitation de Noranda, est en train de manquer de minerai et sera épuisée vers le milieu des années 1970. La survie et la continuité exigent un nouveau minerai ou une nouvelle orientation de l'entreprise. Face à ces sombres perspectives, John Bradfield constitue une équipe de jeunes gens bien formés, issus de diverses disciplines, pour aider l'entreprise à se diversifier et à croître. Son style de gestion mettait l'accent sur une approche d'équipe, avec lui comme modeste coach. Les résultats ont été spectaculaires.

Il a été le fer de lance du développement des mines de cuivre Gaspe et Geco, de trois mines de la région de Matagami et de l'usine de réduction du zinc de Valleyfield. Il a canalisé les investissements vers Brunswick Mining and Smelting et Placer Development. Il a dirigé le développement de Central Canada Potash, Boss' Mountain et Kennedy Lake Mines.

Sous la direction de John Bradfield, l'exploration s'est intensifiée, la technologie de pointe a été mise en valeur et le centre de recherche de Noranda a été créé. Il a conduit Noranda dans les nouveaux domaines des produits forestiers et de l'aluminium. L'éducation liée à l'exploitation minière a bénéficié de son soutien sans faille. Il a lancé la Fondation pour l'éducation de l'industrie minérale canadienne, a été président de l'ICM, a reçu la médaille Inco, a obtenu deux diplômes honorifiques et a été nommé Compagnon de l'Ordre du Canada. Au cours de sa carrière chez Noranda, les actifs de la société ont été multipliés par six.

DÉCOUVRIR

Au cours d'une carrière de 45 ans dans le secteur minier, les efforts d'Albert Koffman ont abouti à la découverte de 13 mines de métaux de base, y compris la découverte et le développement d'un nouveau district minier au Manitoba.

En savoir plus