Joseph Errington a incarné l'esprit de l'exploitation minière avant la Seconde Guerre mondiale, alors que le pays sortait des profondeurs de la dépression dans les années 1930 et que l'exploitation minière devenait une force essentielle dans la création d'un Canada prospère et animé dans l'après-guerre. La fortune d'Errington repose sur le succès de la mine d'or de Little Long Lac, près de Geraidton (Ontario), mais son entreprise la plus remarquable est le développement de la mine de fer de Steep Rock, à l'ouest de Thunder Bay (Ontario).

Errington est né en 1871 dans le sud-est de l'Ontario, où il a fréquenté l'école secondaire. En 1899, il ouvre la mine de Massey pour le compte du colonel R.M. Thompson de New York, alors président de la Canadian Copper Company. Il a également été maire de Massey (Ontario) pendant six ans.

En 1926, il s'associe au célèbre géologue Thayer Lindsley pour un projet à Sudbury, en Ontario, qui est victime de la baisse des prix des métaux pendant la dépression. Les fonds du projet sont toutefois utilisés pour le développement de Falconbridge Nickel Mines en 1928, aujourd'hui Falconbridge Limited.

En 1933, Little Long Lac Gold Mines est constituée en société avec Errington comme président et Lindsley comme vice-président. De 1934 à 1956, date à laquelle les réserves de minerai sont épuisées, Little Long Lac produit plus de 22 millions de dollars d'or et constitue la pierre angulaire de ce qui deviendra Lac Minerals.

Dès que la mine de Little Long Lac est opérationnelle, Errington commence à développer la mine d'or de MacLeod-Cockshutt, également dans le district de Geraldton. Elle entre en production en 1938.
S'appuyant sur la théorie selon laquelle les blocs rocheux contenant du fer proviennent des eaux du lac Steep Rock, Errington forme un syndicat pour collecter des fonds et ordonne le forage du fond du lac. Bien que les premiers forages n'aient pas permis de trouver de minerai de fer, Errington persiste et finit par découvrir de vastes gisements à haute teneur qui s'étendent sous l'eau du lac aux parois abruptes.

La mise en valeur de Steep Rock représentait un formidable défi. La mise en production du premier gisement - la mine éponyme - a nécessité l'une des plus grandes prouesses d'ingénierie du Canada. Deux canaux ont dû être creusés pour détourner le cours de la Seine et d'énormes dragues aspirantes ont été utilisées pour pomper l'eau du lac endigué et la profonde couche de limon au fond du lac.

La mine de Steep Rock est devenue un projet prioritaire pendant la Seconde Guerre mondiale en raison de son importance stratégique en tant que source potentielle de minerai de fer. Après cinq ans d'efforts, le premier minerai a été expédié en octobre 1944. Errington est toutefois décédé en 1942 avant que le projet ne soit achevé.

Au cours de sa carrière, il est associé aux principaux chercheurs de mines de son époque - Thayer Lindsley, Jules Timmins, John Hammell et d'autres - et participe à de nombreux autres projets miniers. "Joe Errington appartenait au type trop rare de citoyen sur lequel un jeune pays comme le nôtre doit compter pour son développement et son progrès", a dit de lui un de ses amis, le général D.M. Hogarth. "Il était le chef des chefs. Plus la scène des opérations était éloignée, plus les problèmes étaient nombreux et difficiles, plus il était stimulé pour surmonter ce qui, pour d'autres, aurait été des obstacles insurmontables".

DÉCOUVRIR

Reconnu comme le chef d'un groupe de cinq hommes qui ont investi leur énergie et leurs ressources dans la fondation de la mine d'argent LaRose à Cobalt, puis de la mine d'or Hollinger à Timmins, Noah Timmins est sans conteste un père fondateur de l'industrie minière de ce pays.

En savoir plus