Pionnier de l'industrie minière et métallurgique canadienne, Lloyd Pidgeon est surtout connu pour avoir mis au point un procédé de production de magnésium de grande pureté. Ce procédé, qui porte son nom, reste à ce jour inégalé dans la production du magnésium métal de la plus grande pureté au monde. Mais l'histoire retiendra également que Pidgeon a mis au point une technologie qui a joué un rôle important dans la victoire finale des forces alliées en 1945.

Pidgeon est né à Markham, dans l'Ontario, mais a vécu dans plusieurs villes canadiennes où son père était pasteur. En 1925, il obtient la médaille d'or en chimie à l'université du Manitoba, puis étudie à l'université McGill, où il obtient sa maîtrise en 1927, puis son doctorat en 1929.

Après plusieurs années passées à l'université d'Oxford, Pidgeon a rejoint le Conseil national de la recherche du Canada, où il a d'abord travaillé sur des problèmes électrochimiques. Au cours de cette période, il a mis au point son procédé bien connu de production de magnésium métal de grande pureté, en utilisant la réaction entre la dolomite calcinée et le ferrosilicium.

Cependant, la production commerciale pratique doit encore être prouvée. À ce stade, un groupe d'éminents mineurs de Toronto, R.J. Jowsey, Thayer Lindsley et W.M. Segsworth, s'intéressent au projet et lèvent des fonds qui permettent à Pidgeon de mettre en place une usine pilote. Au bout d'un an et demi, toutes les parties sont convaincues que la méthode peut être utilisée commercialement.

La découverte de Pidgeon a conduit à la formation de Dominion Magnesium, qu'il a rejoint en 1941 en tant que directeur de la recherche. L'usine est aujourd'hui détenue et exploitée par Timminco. En raison de la demande de magnésium pendant la Seconde Guerre mondiale, six usines de magnésium ont été construites sur le continent nord-américain. Le magnésium a été utilisé dans le cadre de divers efforts militaires et était considéré comme le métal de choix lorsqu'il fallait allier résistance et légèreté, comme par exemple dans les avions.

En 1943, Pidgeon a été nommé professeur et directeur du département d'ingénierie métallurgique de l'université de Toronto, poste qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en 1969. Grâce à son influence considérable et à ses efforts personnels, il a créé une solide école supérieure dans le domaine de la métallurgie, qui est devenue l'un des meilleurs départements du Canada, voire du monde. Il a enseigné à ses étudiants l'importance d'une science solide et de la responsabilité professionnelle, et a ainsi joué un rôle influent dans la formation de l'industrie minière et métallurgique du Canada telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Tout au long de sa carrière distinguée et variée à l'université, Pidgeon est resté consultant auprès de Dominion Magnesium, puis de Timminco. Sa participation continue a été déterminante pour fournir une assistance technologique afin d'affiner le processus original de magnésium. Il a également participé au développement d'une technologie similaire de réduction métallothermique pour la production de calcium et de strontium. Grâce à cette technologie, le Canada reste un leader mondial dans la production de ces deux métaux alcalino-terreux, qui ont aujourd'hui d'importantes applications dans la production d'alliages ferreux et non ferreux et de pièces moulées. M. Pidgeon a reçu de nombreuses distinctions pour ses contributions, notamment l'Ordre de l'Empire britannique en 1946. Le Dr Pidgeon a également été fait "Officier" de l'Ordre du Canada en juillet 1996.

DÉCOUVRIR

Chester F. Millar a entamé une illustre carrière dans l'industrie minière au milieu des années 1960 en découvrant un gisement de cuivre et d'or qui est devenu la mine Afton, très prospère, près de Kamloops, en Colombie-Britannique.

En savoir plus