Peu de géologues sont passés du terrain à la salle de conférence avec autant de succès que Maureen Jensen, ou ont autant contribué à revitaliser les secteurs de l'exploitation minière et de l'investissement au Canada. Elle est surtout connue pour avoir été la première femme à diriger la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO), où elle a défendu des politiques visant à améliorer la protection des investisseurs et à encourager la diversité des cadres et des administrateurs des sociétés publiques. Avant de rejoindre la CVMO, Mme Jensen a été première vice-présidente chargée de la surveillance et de la conformité à l'OCRCVM et présidente de Market Regulation Services. Elle a également occupé des postes de direction à la Bourse de Toronto (TSX), notamment celui de directrice des services miniers à la suite du scandale Bre-X. Elle a été membre du groupe de travail sur les normes minières de la Bourse de Toronto, qui a jeté les bases de l'instrument national 43-101, devenu une norme de divulgation mondialement reconnue pour les projets miniers. Les 20 ans de carrière de Mme Jensen dans le secteur minier lui ont permis d'adopter une approche pragmatique fondée sur la science pour résoudre les problèmes de l'industrie et de la réglementation. Elle a également joué un rôle de premier plan dans le renforcement des associations industrielles, notamment l'ACPE et l'ICM.

Née à Winnipeg, Mme Jensen a grandi dans des villes minières et a appris les valeurs du travail acharné et de l'autonomie après le décès de son père, ingénieur des mines, à l'âge de huit ans. Elle a travaillé et économisé pour étudier à l'université de Toronto, où elle a obtenu une licence en géologie en 1979. Elle a acquis de l'expérience sur le terrain en tant que géologue d'exploration en Amérique du Nord avant de rejoindre Noble Peak Resources en tant que vice-présidente de l'exploration en 1990. Un an plus tard, elle est devenue présidente-directrice générale, puis présidente du conseil d'administration en 1997, et a multiplié la capitalisation boursière de la société par dix en cinq ans. Les capacités et les talents de Mme Jensen sont apparus au grand jour à la suite de la fraude Bre-X. Elle a été un membre apprécié de la Bourse de Toronto (TSX), où elle a travaillé pendant plusieurs années. Elle a été un membre apprécié de la TSX au sein du groupe de travail sur les normes minières et a contribué à la création de la réglementation 43-101 et du concept de "personne qualifiée" afin de rétablir la confiance des investisseurs dans l'industrie minière. Elle a également joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre par le TSX et l'OSC. Mme Jensen a rejoint la CVMO en tant que directrice exécutive et chef de l'administration en 2011 et a été nommée présidente et chef de la direction en 2016. Elle a introduit des politiques pour les nouvelles normes des conseillers, la divulgation de la diversité des sexes dans les conseils d'administration, la protection élevée des consommateurs et la protection des dénonciateurs, entre autres, tout en préconisant de fournir au Canada un environnement réglementaire plus souple pour les sociétés minières et autres sociétés publiques.

Les contributions de Mme Jensen aux causes et aux associations de l'industrie étaient déterminées et d'une grande portée. Elle a participé aux efforts visant à réglementer la profession de géoscientifique en Ontario, et la loi a été adoptée en 2000. Elle a été active au sein de l'ICM et de l'ACPE et a fait partie de plusieurs comités, notamment le comité des meilleures pratiques d'exploration de l'ICM et le conseil d'administration de l'ACPE (1993-2008), ainsi que des comités des affaires étudiantes et de l'environnement. Elle a également été directrice de Mining Matters et porte-parole du programme Keep Mining in Canada. Elle est une championne de longue date de l'équité, de la diversité et de l'inclusion (EDI) dans les entreprises et préside le Prosperity Project, créé pour aider les femmes à rester sur le marché du travail pendant et après la crise du Covid-19. Mme Jensen a été largement reconnue par le public et l'industrie pour ses nombreuses réalisations, notamment en étant intronisée au Temple de la renommée de l'industrie du placement (2020), en figurant sur la liste des 50 personnes les plus influentes du Toronto Life (2013, 2014), en recevant le prix pour services distingués de l'ACPE (2008), le prix Robert Elver Mineral Economics de l'ICM (2004) et le prix Distinguished Lecturer de l'ICM (2000).

DÉCOUVRIR

John (Jack) McOuat a contribué à l'avancement de centaines de mines et de projets miniers dans le monde entier en tant qu'associé fondateur de Watts, Griffis and McOuat (WGM), le plus ancien cabinet indépendant de consultants en géologie et en exploitation minière du Canada.

En savoir plus