Au cours des 43 années qu'il a passées au sein de l'hebdomadaire The Northern Miner, Maurice Brown a été un fervent défenseur de l'industrie minière canadienne. Ses reportages sur les découvertes de minéraux, les mines en exploitation et les personnes qui les découvrent, les développent et les exploitent ont renforcé la réputation d'ouverture de l'industrie et facilité la libre circulation de l'information, ce qui a contribué à en faire un leader mondial.

Brown est né à Port Arthur (Ontario) (aujourd'hui Thunder Bay) le 11 novembre 1912. Il obtient une licence en génie minier à l'université de Toronto en 1938. Au cours de sa dernière année, en tant que président de la société minière et métallurgique de l'école, il invite un écrivain du Northern Miner à s'adresser aux étudiants. L'orateur suscite chez Brown un tel enthousiasme pour l'industrie qu'il se promet de rejoindre un jour l'équipe éditoriale du journal.

Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé à la mine d'or de Little Long Lac, près de Geraldton (Ontario), successivement en tant qu'ingénieur, ingénieur en chef et chef d'équipe. Il devient ingénieur en ventilation et sécurité pour les sept mines d'or de la région de Geraldton-Beardmore, puis directeur de la mine d'or de Maylac pendant deux ans.

En 1947, il accepte une offre pour devenir instructeur minier au Lakehead Technical Institute à Thunder Bay. Il est le premier membre du personnel de l'école et élabore le premier programme d'études minières. L'institut se développe rapidement et devient l'université Lakehead, pour laquelle il a réuni 500 000 dollars.

En 1949, il rejoint la rédaction de The Northern Miner en tant qu'ingénieur-reporter, puis devient rédacteur en chef adjoint. Il est nommé rédacteur en chef en 1977, éditeur en 1985 et éditeur émérite en 1987. Il a pris sa retraite à la fin de l'année 1992.

Pendant les années où il a travaillé pour le journal minier, il s'est rendu dans tous les camps miniers importants et a fait la chronique de tous les développements majeurs au Canada, ce qui lui a donné un point de vue unique sur l'industrie minière canadienne qu'il a partagé avec ses lecteurs.

Bien que sa contribution à l'industrie minière canadienne soit difficile à mesurer, M. Brown a consacré sa carrière à promouvoir les intérêts de cette industrie dans les pages du journal. Son initiative la plus récente a été de proposer le concept du Temple de la renommée de l'industrie minière canadienne comme moyen d'honorer ceux qui ont tant contribué au mode de vie canadien et de faire connaître ces réalisations au grand public. M. Brown a été président du Panthéon pendant ses quatre premières années d'existence et continue d'en être le directeur.

Membre à vie de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, il a été cofondateur de la Lakehead Branch (aujourd'hui Thunder Bay Branch) et son premier président. En 1988, il a reçu le Distinguished Service Award de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs.

Il a accompli une carrière exceptionnelle en tant que journaliste, canalisant vigoureusement les informations de la communauté minière vers le public. Lui-même une institution, Brown incarne et exprime l'esprit de l'industrie.

DÉCOUVRIR

Pionnier de l'industrie minière et métallurgique canadienne, Lloyd Pidgeon est surtout connu pour avoir mis au point un procédé de production de magnésium de grande pureté. Ce procédé, qui porte son nom, reste à ce jour inégalé dans la production du magnésium métal le plus pur au monde.

En savoir plus